Aller au contenu


Question existancielle : Est-on obligé d'aimer ?


23 réponses à ce sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

#1
Tornado

      God’s in his heaven, all’s right with the world

  • messages 1 068
  • Inscrit(e) : 19 janvier 2012

  • Humeur du actuel : Vegged Out

Réputation : 75 (Se fait un nom)
Bonsoir (ou bonjour) à tous.

Voici un débat que j'aimerai lancer car avec mes potes, depuis maintenant une dizaine d'année (zut, je prend un coup de vieux d'un coup !!!). Nous nous posons cette question. C'est d'ailleurs assez rigolo car ce genre de question permet de gratter un peu la surface et de comprendre les différences culturelles, philosophiques de chacun.

Alors, par où commencer ? La pression du monde extérieur qui nous entoure, la "vision du bonheur" que nous impose la société. Pour l'idée général le bonheur c'est :

1-Faire de bonne études
2-Avoir un bon boulot
3-Avoir du cash money
4-Se marier
5-Avoir des enfants
6-Bien les élevés
7-Prendre sa retraite
8-Faire le tour du monde
9-Puis mourir (d'ailleurs c'est pas mal comme fin).

Donc au fond si on suit pas cette logique :

Si on fait de bonne études on est un idiot. Et donc on aura pas un bon boulot et beaucoup d'argent (ce qui est totalement faux).
Si on se marie pas ou bien on est gay (c'est l'idée général, je ne pense bien entendu pas cela), ou bien on aime pas les femmes, ou bien on est rebelle quoi ! Dites ça à vos parents, vous verrez leurs sentiments c'est tellement tabou.
Si on as pas d'enfant on as raté sa vie, les autres parents vous regarde comme si en faite tu serai un éternelle égoïste, narcissique.
Si on veux pas prendre sa retraite on est un warrior, c'est un mec qui as pas comprit que le but dans la vie c'est de moins en faire.

Revenons à nous moutons, alors la société impose l'amour, ba oui il faut juste voir le comportement des amoureux dans la rue ou les couples qui te rappel sans cesse qu'ils sont super heureux et qu'il faudrait peut être avoir une copine...car sinon tu sera pas heureux en transgressant les lois 4, 5, 6. D'ailleurs tout est fait pour que tu ait bien honte toutes genres de fête te le rappel : la Saint-Valentin par exemple, sans parler des mariages.

Comme si les relations hommes-femmes devraient être régie par toutes une procédure qu'il faut suivre à la lettre. Il y a l'indifférence, puis la zone friend, puis l'amour. Bref on doit être casé dedans, quand on commence à être intéressée par une fille, elle te le dit direct : "Attention j'ai un homme". Comme si tout j'ai bien dit tout tourné autour de l'amour, sans parler qu'elle vas te bombarder de référence à son mec. Une chance sur un millions que tu tienne le coup.

Pour détaillé le sujet, d'après mes profs de philos, qui ont bien tourné le sujet dans tout les sens disent : "l'amour permet de se confronter à l'avis de l'autre, et de comprendre ses désirs, ses aspirations et donc de laisser une part de sa vie s'échapper pour en construire une plus grande" (un truc dans ce genre là, quand il as dit ça j'ai faillit mourir de rire). Pour moi rien ne vaut l'indépendance. Or l'une des premières choses que j'ai compris, c'est que l'autre essaye de t'influencer pour que tu corresponde à ses désirs, et donc essaye de te modelé à son image (un peu comme la société sur le bonheur parfait) bien entendu vous me direz que l'autre aussi fait des efforts. Or je pense que cela dénature son essence même, donc au bout de l'histoire on devient malheureux car au fond on cherchera toujours celle ou celui du début, qui nous plaisait si bien avec ses défauts, et ses qualités.

A vous les studios, faites que la conversations soit constructive.

Modifié par Tornado, 24 novembre 2012 - 19:07.

  • 1

131222073057808347.png

Spoiler

#2
Killer007

      ~OneeSan-Zuki~

  • messages 1 585
  • Inscrit(e) : 30 septembre 2011

  • Humeur du actuel : Hallucinante

Réputation : 64 (Se fait un nom)
Première réaction après avoir lut ton texte : "Eh ben, y a des gens qui s'en posent des questions xD" ou même "Attention, On a un Philosophe des Lumières Aïe Aïe Aïe xD"
Deuxième réaction : "Certes, mais ce texte est plutôt intéressant."
Donc je vais essayé de comprendre ton point de vue, et te dire ce que j'en pense.

En gros, (d'après ce que j'ai compris) tu remet en question la vie d'un être humain par rapport a ses relations amoureuses à notre époque (Bah oui, à chaque époques, une façon différente de penser, tout le monde le sait...).

Je pense plutôt que c'est la façon d’interpréter tout ce qui nous entour qui est différent pour chaque individu. Bien sur, certaine personne verront le bonheur de la même façon que d'autre, mais ce n'est pas une généralité.
Le fait d'avoir un bon boulot, être riche, avoir une femme et des enfants, est le bonheur de Quasi tout le monde. Attention, j'ai bien dit "Quasi"
Certaines personnes verront le bonheur dans l'indépendance, d'autre le verront dans la complémentarité.
Toutes personnes à besoin d'amour, pas nécessaire d'amour sentimental, mais par exemple l'amitié (qui est aussi une forme d'amour), ou même le besoin de se sentir aimé. Et ceci n'est pas négligeable.

Maintenant, le fait d'être en couple ou non, et la façon dont les autres nous perçoivent, ça ce passe dans la tête ça ! :)/>
Par contre, le fait d'être gay sera toujours choquant pour la plupart des gens, c'est comme ça depuis toujours...
Je m'imagine être gay et le dire à mes parents... Non, je ne préfère pas xD
Par contre, il y aura des parents qui accepteront l'homosexualité chez leurs enfants. Chez moi, c'est hors de question, mieux vaut allé se suicidé plutôt que d'avoué qu'on est homo.

Et moi, la je suis en train de me demander pourquoi je suis entrain de répondre a cette question assez absurde en sois xD (mais intéressante quand même hein, je dit pas le contraire).

Allé A+ Monsieur le philosophe des Lumières xD

Modifié par Killer007, 24 novembre 2012 - 20:27.

  • 0

799556KIllersign.png

140102044150121624.png


#3
Tornado

      God’s in his heaven, all’s right with the world

  • messages 1 068
  • Inscrit(e) : 19 janvier 2012

  • Humeur du actuel : Vegged Out

Réputation : 75 (Se fait un nom)
Donc ta réponse c'est "ça dépend des personnes" ?

Non ce que je voulais dire c'est que la société nous pousse à aimer. Donc nous avons pas le choix donc au final tu as aucune liberté. Et donc ça ne dépend pas de soi.

Ps : penser, n'as jamais tuer personne.
Ps²: c'est pas un débat sur l'homosexualité, j'y fais juste allusion.

Modifié par Tornado, 24 novembre 2012 - 20:32.

  • 0

131222073057808347.png

Spoiler

#4
Koshiro

      ~ Hey,Taka-tin ! It's Okay ? ~

  • messages 938
  • Inscrit(e) : 30 octobre 2011

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 306 (Adulé !)
L'amour c'est quoi ?

Un sentiment, un acte, une manière,... ?

L'amour est une question trop vague car aucune être humains ne pourrai dire "Je n'aime rien du tout". Car ont mourais dire que ce nourrir c'est une forme d'amours, sinon tu te nourrirai pas.
Dans tout les cas un humain aime, sinon il ne pourrais pas vivre.

Bref je vais pas, trop développer que sinon vaut rétines ont brûler a la vue de mes fautes u_u et que je suis pas très inspiré >.>

Edit 1

Non ce que je voulais dire c'est que la société nous pousse à aimer. Donc nous avons pas le choix donc au final tu as aucune liberté. Et donc ça ne dépend pas de soi.


C'est pas la société mais une chose que l'être humain ce dois d'avoir.

Modifié par Koshiro, 24 novembre 2012 - 20:37.

  • 0

Pika Pika Kosh !!!


2NSZ5.png


Koshiro93150_PS3THC.png

Ma Collection


#5
Killer007

      ~OneeSan-Zuki~

  • messages 1 585
  • Inscrit(e) : 30 septembre 2011

  • Humeur du actuel : Hallucinante

Réputation : 64 (Se fait un nom)

Donc ta réponse c'est "ça dépend des personnes" ?

non ce que je voulais dire c'est que la société nous pousse à aimer. Donc nous avons pas le choix donc au final tu as aucune liberté. Et donc ça ne dépend pas de soi.


Ce n'est pas faux, mais ce n'est pas une mauvaise chose en sois. je n'y vois pas le fait qu'elle nous prive de notre liberté en nous poussant a aimé.
Et en Plus, "Poussé" ne veut pas dire "Obligé", donc elle ne nous oblige pas, elle nous pousse comme tu l'a dit...
Si quelqu'un me dit qu'on est obligé d'aimé, je ne le croirait pas, mais en plus, je lui répondrai que c'est impossible.
C'est mon point de vue, donc c'est ma façon de pensé, donc a voir si quelqu'un pense autrement. C'est un débat tout de même, tout le monde à bien le droit de pensé ce qu'il veux ^^

Modifié par Killer007, 24 novembre 2012 - 20:39.

  • 0

799556KIllersign.png

140102044150121624.png


#6
Tornado

      God’s in his heaven, all’s right with the world

  • messages 1 068
  • Inscrit(e) : 19 janvier 2012

  • Humeur du actuel : Vegged Out

Réputation : 75 (Se fait un nom)

C'est pas la société mais une chose que l'être humain ce dois d'avoir.


J'ai bugger...développe s'il te plait j'ai du mal à suivre ce raisonnement. C'est diluer le sujet en le globalisant.

Ce n'est pas faux, mais ce n'est pas une mauvaise chose en sois. je n'y vois pas le fait qu'elle nous prive de notre liberté en nous poussant a aimé.


La liberté par définition c'est le choix de ses actions (pendant quelle n'influence pas le choix des autres). C'est à exclure des besoins vitaux.

As tu le choix d'aller à l'école le matin, oui. As tu le choix de ne pas manger pendant 1 ans, non. C'est la différence.
Dans notre société, on laisse penser que l'amour est une nécessité, un besoin, sous entendu c'est une obligation. Alors qu'au fond c'est un choix qu'on doit faire c'est une liberté.

Modifié par Tornado, 24 novembre 2012 - 20:56.

  • 0

131222073057808347.png

Spoiler

#7
Nekoko

      ~Saint young men fever~

  • messages 507
  • Inscrit(e) : 21 septembre 2010

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 123 (Étoile montante)
Nous savons qu'il existe les 6 émotions de base à savoir la joie, la tristesse, la peur, la colère, la surprise et le dégout, elles mêmes suivant des émotions primaires et universelles, ces dernières n'étant qu'une réponse à une situation d'urgence.

Vous me direz donc en effet ou se trouve l'amour dans ma vision des choses?
Et bien l'amour n'est qu'une émotion secondaire socialisée et propre à l'être humain qu'il à lui-même mit en place. Car à la base les animaux eux n'aiment pas, ce n'est qu'une question d'hormones, c'est pour cela qu'ils ont des périodes de reproduction alors que nous on "baise" n'importe quand (et n'importe ou et n'importe comment XD).

C'est la partie émotionnelle du cerveau notamment l'hypothalamus qui permet l'expression comportementale de l'émotion.

D'après cela, l'amour ne serait donc qu'une émotion aux origines doubles à savoir issue de la société mais également physiologique codée au fil des siècles dans le cerveau des hommes.

Par essence, nous sommes donc fait pour aimer car nous vivons en société, société que nous avons nous même créée.

Modifié par Nekoko-kun, 24 novembre 2012 - 20:58.

  • 0

Image IPB

Image IPB


#8
KimHiko

      Prêtresse écrabouilleuse

  • messages 2 578
  • Inscrit(e) : 30 juillet 2010

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 227 (Une Star !)
L'amour est un des besoins fondamentaux de l'Homme. C'est pas moi qui le dit, c'est la pyramide de Maslow. (Je ne pense pas qu'elle soit encore adaptée à notre époque, mais il est clair que les bases restent inchangées pour moi.)

Image IPB


Après, l'amour est un bien grand mot. Une vieille fille aime ses chats plus que tout.
  • 0

Image IPB

Pensez à lire ceci : Le Règlement,Avertissements et sanctions. Merci !


#9
Tornado

      God’s in his heaven, all’s right with the world

  • messages 1 068
  • Inscrit(e) : 19 janvier 2012

  • Humeur du actuel : Vegged Out

Réputation : 75 (Se fait un nom)

Nous savons qu'il existe les 6 émotions de base à savoir la joie, la tristesse, la peur, la colère, la surprise et le dégout, elles mêmes suivant des émotions primaires et universelles, ces dernières n'étant qu'une réponse à une situation d'urgence.

Vous me direz donc en effet ou se trouve l'amour dans ma vision des choses?
Et bien l'amour n'est qu'une émotion secondaire socialisée et propre à l'être humain qu'il à lui-même mit en place. Car à la base les animaux eux n'aiment pas, ce n'est qu'une question d'hormones, c'est pour cela qu'ils ont des périodes de reproduction alors que nous on "baise" n'importe quand (et n'importe ou et n'importe comment XD).

C'est la partie émotionnelle du cerveau notamment l'hypothalamus qui permet l'expression comportementale de l'émotion.

D'après cela, l'amour ne serait donc qu'une émotion aux origines doubles à savoir issue de la société mais également physiologique codée au fil des siècles dans le cerveau des hommes.


Jusqu'à là je suis d'accord. L'amour ne serait donc qu'une conséquence du besoin de se reproduire.

Par essence, nous sommes donc fait pour aimer car nous vivons en société, société que nous avons nous même créée.


Donc au final l'amour ne serait qu'un voile, qu'une fabrication de l'Homme pour permettre aux Hommes de se reproduire.
Et donc ce serai une obligation pour chacun humain de la terre d'avoir des enfants. Or les Hommes sont doué de raison,
il essaye de ne pas se laisser emporter par ses pulsions ce que les animaux ne savent pas faire.

Et donc au final les Hommes peuvent choisir de ne pas aimer. Mais dans ce cas reste-t-il un homme/une femme devant la société ?

C'est pas moi qui le dit, c'est la pyramide de Maslow.


D'accord, le débat est clos. C'est encore une confusion entre besoin (nécessité) et envie caprice, choix.

Modifié par Tornado, 24 novembre 2012 - 21:10.

  • 0

131222073057808347.png

Spoiler

#10
KimHiko

      Prêtresse écrabouilleuse

  • messages 2 578
  • Inscrit(e) : 30 juillet 2010

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 227 (Une Star !)
Non, il n'y a pas de confusion. Du moins pour moi hein !
On peut faire le choix de rester seul toute sa vie. Cela ne veut pas dire qu'on finira malheureux, c'est sûr. Mais je pense que l'amour que l'on donnerais à une personne se retrouverai d'une certaine manière transposée vers autre chose. Un animal, une passion, un objet... Donc dans tous les cas, le besoin est là, malgré le fait que tu ai choisi de rester seul.

Après le fait que la société pousserait en quelque sorte à ne pas rester seul, le regard des autres etc... Je ne sais pas, je sais plus ce que c'est de vivre seule donc c'est assez difficile pour moi de comprendre où tu veux en venir.

Au final, si, il y avait confusion...
  • 0

Image IPB

Pensez à lire ceci : Le Règlement,Avertissements et sanctions. Merci !


#11
Tornado

      God’s in his heaven, all’s right with the world

  • messages 1 068
  • Inscrit(e) : 19 janvier 2012

  • Humeur du actuel : Vegged Out

Réputation : 75 (Se fait un nom)
C'est vrai, que l'amour peut être définit comme la création d'un besoin (d'une nécessité) à partir de quelque chose qui est intrinsèquement une liberté, un choix. Tu choisit de te poser des chaines en quelques sorte.

D'ailleurs le mariage est l'un des meilleurs exemple pour l'illustrer, les deux époux ont l'intime conviction qu'ils doivent passer un contrat car ils ont besoin de l'un de l'autre. D'ailleurs ce qui les pousse à le faire c'est la peur que ce pseudo-besoin s'estompe, beaucoup de couple ressente le besoin d'avoir des enfants pour cette raison d'ailleurs. Le divorce est bien le faite que cette liberté existe encore.

Je n'avais encore pas vu cette vision (dynamique des choses) merci KimHiko.

Modifié par Tornado, 24 novembre 2012 - 21:34.

  • 0

131222073057808347.png

Spoiler

#12
Awa

      トロール | Bro-team

  • messages 2 049
  • Inscrit(e) : 05 juillet 2011

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 83 (Se fait un nom)
Le bonheur, c'est la chance (oui à la base c'est le sens du mot), mais aussi l'état de la conscience pleinement satisfaite.
Peut-on atteindre le bonheur en suivant certains principes ou bien s'agit-il surtout de "chance" ou de "destin" ?

Bonne question mes chers amis !

Moi je pense que le bonheur se construit, il faut savoir tirer partie du bon comme du mauvais. Or, nous savons tous que la nature humaine est éternellement insatisfaite. Comme disait Rousseau dans son texte sur l'inégalité parmi les hommes (je me souviens plus exactement du titre), en effet l’homme désire toujours plus que ce qu'il n’a déjà. Le bonheur serait-il une utopie, s’il manque toujours quelque chose pour être dans la plénitude ? :o

Il existe néanmoins des gens pour qui le bonheur est très simple. Le bonheur n’a pas toujours été considéré comme un but à atteindre avant la fin de sa vie, ni comme un idéal de vie. Mais tout simplement, le bonheur, c'est dire oui au monde et à la vie, désirer le réel pour ce qu'il est, l'accepter, s'en réjouir, au lieu de le refuser et de désirer l'impossible... Moi le simple fait de bouffer une pizza c'est le bonheur.


Docteur Awalolz.


  • 0

LoL - Minaò | Miyasako | Nao v2 | Challenger - EUW

osu : -Nao-

Spoiler

 

RJH. En l'honneur de Karasa ♥

>> My Anime List <<


#13
dihun

      Absent

  • messages 654
  • Inscrit(e) : 09 avril 2011

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 561 (Hall Of Fame !)
Je suis un grand fan d'éthologie (étude du comportement animal) et la philosophie m'a toujours paru très amusante. Pourquoi ne prendrai-je donc pas un instant pour me joindre à ce joyeux débat^^.

"Est-on obligé d'aimer ?"

Déjà une question de vocabulaire, quelle définition veux-tu bien donner au terme aimer ? Par curiosité regardons ce bon vieux wikipédia (désolé j'ai pas de dico en français sous la main^^) :

Aimer

- Ressentir un fort sentiment d’attirance pour quelqu’un ou quelque chose.

- Se dit également en parlant des choses physiques ou morales.

- Avoir un goût plus ou moins vif pour certaines personnes, pour certains animaux, pour certaines choses.

- Apprécier, avoir goût pour.


Perso je n'aime pas cette définition. Mais là est le point justement ! L'amour en tant que telle n'existe pas, c'est une notion individuelle que l'être humain va se créer et construire tout au long de sa vie à partir de sa propre personnalité, de son vécu que ce soit d'ordre général ou sentimental, de la société dans laquelle il évolue etc etc... Tout ça pour dire que l'amour n'est pas définissable par de simples mots. Il y a autant d'amour que d'individus.

Dans ton raisonnement j'ai le sentiment que tu sous-entends que l'amour ne se porte qu'en direction d'autrui. Les autres ont déjà rebondit là dessus mais il me semble important de répéter encore que ce sentiment est beaucoup trop vaste pour traiter efficacement la question que tu te poses si tu ne te limites qu'à l'attirance entre individus.
De plus, corrige moi si je me trompe, mais dans ce que tu mets en avant dans ton sujet d'intro n'est pas la fatidique question Est-on obligé d'aimer ? mais une problématique sensiblement différente : Doit-on obligatoirement aimer pour atteindre le bonheur ? N'étant pas contraignant je vais essayer de jongler entre ces deux questions (tu m'excuseras mais je m'attacherai plus à la deuxième, au besoin je reviendrai un autre jour sur l'autre :P). De toute façon une obligation est une contrainte permettant d'atteindre un objectif ! que ce soit l'intégration sociale, la conservation de biens ou de liens relationnels acquits etc... si tu étudies une contrainte n'oublie donc pas le contexte dans lequel elle est apposée.

Le bonheur donc.
Effectivement le contrat social stipule que pour avoir réussi dans la vie et donc être heureux il faut avoir réussi sa vie par soit même, être proprio d'une belle maison, d'une belle voiture, être marié et follement amoureux, avoir un fils, une fille, un chien et tout ça c'est mieux si on a fait des études pour y arriver et encore mieux si c'était dans une grande école.
Quoi ? tout le monde ne sort pas de l'ENS, polytech, HEC, Saint-Cyr ou n'importe quelle autre d'une de ces prestigieuses écoles ? mais les pauvres... ils ont raté leur vie et ne seront jamais heureux ! On a de la chance en france cette mentalité est un peu moins développée que dans d'autres pays^^.
Si tu te sens obligé de suivre ce type de voie pour trouver ton bonheur c'est ton choix, là c'est sûr que tu seras obligé de passer par l'amour à un moment ou un autre pour l'obtenir.
Mais moi ce qui me gène c'est le positionnement que tu prends par rapport aux autres. Si tu ne connais pas, regarde les Ghost in the Shell et attache toi en particulier à la notion de Stand Alone Complex (l'uniformisation d'une société nait de l'individualité des personnes qui la compose et inversement l'individualité humaine nait de l'uniformité de la société). C'est dommage que le service militaire ne soit plus obligatoire, si un jour tu devais porter l'uniforme tu comprendras surement mieux cette idée.
Le lien avec ton propos : "il faut juste voir le comportement des amoureux dans la rue ou les couples qui te rappel sans cesse qu'ils sont super heureux et qu'il faudrait peut être avoir une copine..." je peux t'assurer que quand tu es le couple d'amoureux tu te contre-fou pas mal du monde qui t'entoure, il n'y a plus que l'être aimé qui compte à tes yeux. Si tu ressens le besoin d'étaler ton bonheur (en le recréant dans le regard des autres) et de pousser les autres à le rechercher c'est que ton couple bat de l'aile et donc que ce n'est plus un couple d'amoureux :P.

Donc où j'en suis moi ? Il reste encore des gens qui me suivent ? J'entends des ronflements !!

Est-on obligé d'aimer ? La seule réponse que j'ai envie de te donner c'est qu'on est obligé d'aimer si l'on veut aimer.
La croyance populaire avance qu'il faut s'aimer soit même si l'on veut réussir un jour à aimer autrui. Je reviendrai à ce que j'ai dit au début en rappelant que l'amour n'est pas un sentiment inné mais acquit. Si cette émotion ne c'est pas développée en nous, comment veux-tu la ressentir ?
Voilà pourquoi la notion que l'idée de l'amour obligatoire en tant que tel est parfaitement caduque.

Pour ce qui est du bonheur. Là je pense que ça dépend des gens. Si tu ne connais pas l'amour tu trouveras autre chose, si tu trouves ton épanouissement grâce à tes relations avec l'être aimée ce sera ça, sinon tu as le travail, les passions et tout un large spectre des possibles qui fait qu'au final chacun peut y arriver par sa propre voie !

En ce qui me concerne c'est l'amour de l'indépendance, de la découverte et de l'évolution qui me tient et me pousse vers l'avant. Ça passe par le voyage, le travail et l'apprentissage, l'expérimentation et j'en passe et des meilleurs.
J'ai déjà connut l'amour pour autrui. La vie à deux donne une dynamique très intéressante à sa propre vie et la joie que j'ai pu ressentir en me réveillant le matin aux côtés de l'être aimé ou en partageant avec cette personne des plaisirs simples de la vie est un bonheur sans égal.
Seulement pour moi ce n'est qu'un élément parmi tant d'autres qui mène au bonheur, sans être forcement le plus important. Cet évènement, même si il devait y trouver une réponse et perdurer, n'est pas suffisant pour me permettre d'être heureux sur le long terme.

En ce qui concerne le poids de la société et à fortiori le regard des autres. Si ton bonheur est tributaire des standards établis ou de son existence dans le jugement que l'on pourra porter sur toi alors tu ne seras très probablement jamais heureux. C'est à chacun d'entre nous de se connaitre en tant qu'individu et de trouver par soit même ce que l'on souhaite pour atteindre son propre bonheur. Certains s'attacheront à leur épanouissement personnel, d'autres chercheront à construire une famille ou d'autres encore chercheront à faciliter le bonheur des autres pour pouvoir être eux même heureux. Je crois qu'une fois qu'on a réussi à définir, au moins en à peu près, quel type de personne on est alors on arrive naturellement à se détacher du jugement extérieur et donc à véritablement exister.

Je commence à fatiguer donc je vais m’arrêter là.
Si tu n'es toujours pas convaincu que ce soit par ce que je viens de dire ou par ce que les autres ont dit et vont dire et que tu t’apprêtes donc à repartir pour 10 autres années de questionnement je peux t’amener à aborder la question sous un autre angle.
Passer d'une interrogation générale sur l'amour à une sur la haine (sa soeur jumelle^^). Tu parlais d'homophobie, on ajoutera le racisme, la xénophobie et tout un panel d’intolérances aussi diverses que variées.

Je sais pas si j'aurai gardé tout le monde jusqu'au bout là, merci à ceux qui ont tout lu.
Peut être à bientôt XD (ou pas :P)

Modifié par dihun, 25 novembre 2012 - 01:13.

  • 0

Image IPB

- 永遠 Hanterdiegezh


My Anime List


#14
King of Waveland

  • messages 421
  • Inscrit(e) : 25 juin 2011

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 716 (Hall Of Fame !)

L'amour est un des besoins fondamentaux de l'Homme. C'est pas moi qui le dit, c'est la pyramide de Maslow. (Je ne pense pas qu'elle soit encore adaptée à notre époque, mais il est clair que les bases restent inchangées pour moi.)

Image IPB


Après, l'amour est un bien grand mot. Une vieille fille aime ses chats plus que tout.


À la pyramide de Maslow je pourrai t'opposer la classification des désirs d'Épicure :

Image IPB

Pour lui, l'amour est un désir naturel mais non-nécessaire.
Je ne suis pas d'accord quand tu dis "Je ne pense pas qu'elle soit encore adaptée à notre époque" : la philosophie n'est pas une science, elle n'évolue pas mais ne fait que s'enrichir au fil du temps des idées de nouveaux philosophes. Les idées de Platon ou de Machiavel restent totalement d'actualité.

L'amour ne serait donc qu'une conséquence du besoin de se reproduire.


Je ne sais pas. Ce que je peux te dire, c'est que c'est le mariage qui pendant très longtemps n'a été qu'une conséquence du besoin de se reproduire. Le but c'était d'assurer une descendance. Par le passé, le mariage, surtout dans les catégories aisés, était aussi un moyen de faire des alliances : alliance entre deux familles sénatoriales romaines, alliance entre deux familles seigneuriales au Moyen Âge, alliance entre deux dynasties royales à l'époque moderne par exemple.
Vous me direz que je parle beaucoup du passé et pas du présent. Oui mais notre présent est le résultat d'un héritage. C'est le passé qui a fait notre présent. Et celui-ci ne peut pas être en rupture totale avec le passé.

Cela me fait conduit à reparler d'Épicure : comme je l'ai dit avant, on ne choisissait pas un époux ou une épouse parce qu'on l'aimait mais parce que ça répondait aux intérêts des deux familles. Mais Épicure parle de l'amour comme un désir naturel donc inné. Ce qui pose la question suivante : est-ce que l'amour a toujours été le même selon les époques ? Question sans doute difficile à répondre, mais ma réponse serait non.

Pour l'illustrer je vais rebondir sr ce que disait Tornado au début : la vision du bonheur dans notre société actuelle. Là je te rejoint, c'est l'idéal qui est véhiculé, et ne pas se conformer à cet "idéal" c'est en quelque sorte se mettre au ban de la société.
Cette vision du bonheur est celle de nos sociétés occidentales uniquement.

Dans le monde grec archaïque, le Grec "idéal" c'est celui qui arrive à vivre en autonomie sans dépendre de l'extérieur (les choses ont bien changé depuis lol).
À Sparte, le Spartiate idéal c'était le guerrier. Le bon Spartiate ne devait pas travailler, c'était les Hilotes qui travaillaient pour lui.
À Rome, le Romain idéal c'était celui qui avait un modèle de vie exemplaire, qui respectait les traditions et qui était prêt à défendre Rome et son empire.
Je ne cite ici que quelques exemples de l'Antiquité, et je ne parle pas de la femme tout simplement parce que pendant très longtemps son rôle était de faire des enfants et de s'occuper de la maison. À l'échelle de l'histoire de l'Humanité, l'émancipation de la femme est extrêmement récente. Et il ne faut pas croire d'abord que c'est partout le cas, ensuite que personne ne veut revenir dessus. Suffit de voir le rôle qu'on assignait à la femme dans l'Allemagne nazie, ou plus récemment l'actualité en Tunisie ou en Égypte.

Voilà je vais m'arrêter là, je me suis sans doute un peu écarté du sujet mais je pense que j'ai apporté certains éléments indispensables ;)

Modifié par Zero70, 25 novembre 2012 - 11:28.

  • 0

314652VisforVictory.jpg

Cte victoire !


#15
Tornado

      God’s in his heaven, all’s right with the world

  • messages 1 068
  • Inscrit(e) : 19 janvier 2012

  • Humeur du actuel : Vegged Out

Réputation : 75 (Se fait un nom)
Zero70 j'ai pas mal apprécié ton intervention. C'est vraiment très intéressant.

Pour l'illustrer je vais rebondir sr ce que disait Tornado au début : la vision du bonheur dans notre société actuelle. Là je te rejoint, c'est l'idéal qui est véhiculé, et ne pas se conformer à cet "idéal" c'est en quelque sorte se mettre au ban de la société.
Cette vision du bonheur est celle de nos sociétés occidentales uniquement.


Il y a juste un facteur qui rentre en jeu, depuis l'avènement du l'humain "digital" ou numérique. Les codes ont assez changer. Avant l'internet, le téléphone, avant l'urbanisation massive, où cherchions nous l'amour ? Au sein du village, les parents s'occuper des fiançailles, il fallait que les familles soient d'accord.

Or depuis maintenant quelques temps les repères de notre société ont changer. Nous pouvons de plus en plus être au bord de la société en nous créant une bulle où nous avons de moins en moins d'interaction physique mais de plus en plus d'interaction immatérielle avec le monde extérieur. Et donc être au bord de la société présente de moins en moins de désavantage,(par exemple qui se préoccupe des relations avec ses voisins ? De nos jours personne !), et de plus en plus d'avantage, car les devoirs que demande la société sont souvent basé sur l'idée général sans aucun fondement.

Modifié par Tornado, 25 novembre 2012 - 13:07.

  • 0

131222073057808347.png

Spoiler

#16
King of Waveland

  • messages 421
  • Inscrit(e) : 25 juin 2011

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 716 (Hall Of Fame !)
Pas de quoi ;)
Ta question mériterait d'être un sujet de philo au bac xD

C'est sûr qu’aujourd’hui on est plus libre qu'avant. Encore au XVIIIe siècle, le français moyen naissait dans un village, se mariait dans son village et mourrait dans son village. Il y avait une série de contraintes dont il ne pouvait pas s'affranchir : la famille, la communauté villageoise, le curé de sa paroisse par exemple. L'individualisme et la transformation de la société ont bouleversé cela.
Quand tu parles d'"être au bord de la société" je pense que ça mériterait d'être développé. Prenons deux exemples d'individus dont on peut considéré qu'ils sont en marge de la société : un SDF et un terroriste islamiste. Le premier n'a pas choisit d'être là où il est, sa situation est souvent le résultat de plusieurs évènements négatifs, et il ne rêve que d'une chose c'est de réintégrer la société (par exemple en trouvant un travail). Par contre, pour le terroriste c'est exactement l'inverse. Il peut très bien avoir une bonne situation (marié, père, travail, etc...) mais il choisit de lui-même de s'exclure de la société. Car ses idéaux sont jugés dangereux et incompatibles avec la société dans laquelle il vit.

les devoirs que demande la société sont souvent basé sur l'idée général sans aucun fondement.


Cette idée générale vient quand même de quelque part. C'est le résultat d'un héritage culturel et d'un certains nombres de codes. Le couple idéal a longtemps été celui-ci : les deux conjoints devaient être mariés, avoir des enfants et rester ensemble jusqu'à ce que la mort les sépare (le veuf ou la veuve pouvait alors se remarier).
Mais de nos jours tout ceci a bien changé. Tous les couples ne se marient pas, il y a aussi les unions libres et les Pacs. Et même quand on se marie, le mariage n'est pas un gage de stabilité. Suffit de voir le nombre de divorces ou toutes les familles monoparentales/recomposées qui existent.
  • 0

314652VisforVictory.jpg

Cte victoire !


#17
leafer

  • messages 127
  • Inscrit(e) : 18 septembre 2010

  • Humeur du actuel : Musicale

Réputation : 10 (Neutre)
contrairement au animaux nous arrivons a réfléchir, c'est cette intélligence qui nous distingue des animaux.
C'est aussi cette intélligence qui nous permet d'aimer du fait que nous réfrainons nos instincts nous pouvons aprécier une personne
pour ce qu'elle est et non par son sexe, son apparence ou a celui qui fait la plus belle danse, au plus fort ou tout autre rite amoureux des animaux

notre nature ( ou nos instincts ) nous pousse a aller vers les autres, a vivre en groupe, en société, ce rapprochement
nous façonne, nous contruit notre personnalitée et nos gouts. C'est d' ailleurs une des chose qui fait que nous sommes tous différents
ce sont nos gouts qui font que nous aprécions une personne ou non. de cet instinct, de cette personnalité qui nous est propre et de nos gouts
né l'amour si un animal pourrait contenir ces instinct aussi bien que nous pouvons le faire il pourrait éprouvé de l'amour.
La définition des émotions que j'ai lu plus haut défini tout etre vivant doué d'une conscience sur cette terre Hors l'homme a plus qu'une
conscience il a aussi une intélligence qui lui permet de penser, de réfléchir ( c'est d'ailleurs ce que je fais au moment meme ou j'écris ).

L'homme du fait de cette intélligence a développé des émotions que l'on de reconnais pas chez les animaux comme le sentinent de pitié
si je suis votre petite voix intérieur et que je vous dit de tuer la personne qui se trouve a coté de vous est ce que vous le ferez pour autant ?
non votre intélligence ainsi que l'hinibition de vos instaincts vous permet de réfléchir et vous voyez les conséquences que cela apporterait sur votre personne
et donc vous refuseriez de le faire ( vous resentirez de la peur sur l'acte que vous pourrez commettre et du degout a le faire ) mais si je fais pareil avec un animal que pensez vous qu'il va faire ? la réponse est simple
il ne réfléchi pas aux conséquences il n'agit qu'a l' instinct et donc il tuera sans aucune hésitation.

petit exemple j'irai pas plus loin par la apres on passe a la compréhension de la condition humaine et ce n'est pas la question ici
une autre émotion qui est juste humaine l'amour le sentinent d'etre au meilleur endroit sur terre d'etre avec votre moitiée.
Cette émotion remplie plusieur rôles, deja elle comble le besoin d'etre en société vous etes avec quelqu'un que vous appréciez
ainsi que la perspective de se reproduire petite preuve certain animaux on un conportement se raprochant de l'amour, des aniamux vive en couple
mais du fait qu'il ne puisse inhibé leur instinct ça ne les empeche pas d'aller voir ailleur ( d'ailleurs meme les humains ont du mal a ce sujet :fatigue: )

donc pour répondre de maniere simple je dirais que l'homme n'a pas besoin d'aimer mais que l'amour est une conséquence de son intélligence.

ps : je parle de personne mais l'amour ce s'arrete pas la on peut aimer tout et de toute les maniere que vous pouvez voir ainsi un homme peut aussi bien aimer :
une femme, un homme, une voiture, un animal, un micro-onde ( Mc CAin "vous aller tomber amoureux de votre four" sa ma trumatisé xD ), un arbre
ou simplement une pensée ( j'entend par la pensée, religieuse, politique, social ...etc...).

ps² : désolé pour la mise en page et les quelque fautes le site était down quand j'ai rédigé le pavé.

Modifié par leafer, 26 novembre 2012 - 14:41.

  • 0

octavarium
quoi de plus que 24 min de pure bonheur musical ?
surfing with the alien
ou alors juste 5 minutes a couper le souffle ?


#18
Tornado

      God’s in his heaven, all’s right with the world

  • messages 1 068
  • Inscrit(e) : 19 janvier 2012

  • Humeur du actuel : Vegged Out

Réputation : 75 (Se fait un nom)

donc pour répondre de maniere simple je dirais que l'homme n'a pas besoin d'aimer mais que l'amour est une conséquence de son intélligence.


OMG, je dois être ultra-stupide dans ce cas ^^.
  • 1

131222073057808347.png

Spoiler

#19
leafer

  • messages 127
  • Inscrit(e) : 18 septembre 2010

  • Humeur du actuel : Musicale

Réputation : 10 (Neutre)
Pour faire plus simple l'Homme peut aimer mais il n'est pas obligés.

beta mode : TOI AIMER POSSIBLE MAIS PAS OBLIGER ! >_<
  • 0

octavarium
quoi de plus que 24 min de pure bonheur musical ?
surfing with the alien
ou alors juste 5 minutes a couper le souffle ?


#20
Tornado

      God’s in his heaven, all’s right with the world

  • messages 1 068
  • Inscrit(e) : 19 janvier 2012

  • Humeur du actuel : Vegged Out

Réputation : 75 (Se fait un nom)

Pour faire plus simple l'Homme peut aimer mais il n'est pas obligés.

beta mode : TOI AIMER POSSIBLE MAIS PAS OBLIGER ! >_<


Ok moi comprendre toi.
  • 0

131222073057808347.png

Spoiler

#21
Mutsurini

      Captain Neko

  • messages 1 513
  • Inscrit(e) : 13 juin 2012

  • Humeur du actuel : Bouquineuse

Réputation : 200 (Une Star !)
Si je devais répondre de la façon la plus courte possible à la question, je répondrais non. Mais cela ne résoudrait pas vraiment le problème.^^
Je peux affirmer pour mon cas que le fait de ne pas "aimer" ne provoque pas mon malheur. Après, il est possible que cela soit simplement dû au fait que je n'ai jamais vraiment expérimenté la chose (Moi? Insensible? Peut-être...)
En effet, si on part du fait que le bonheur se résume à une sorte de plénitude, alors par opposition le malheur est un manque à combler. Dans ce cas, cela signifierait pour moi que ce manque n'existe pas. Dans ce cas j'ai envie de demander: Comment apparait-il?
Car, arrêtez-moi si je me trompe, nous ne sommes pas "amoureux" (dans le sens dans lequel nous en parlons ici) dès que nous prenons conscience que "nous sommes". Cela apparaît plus tard et plus ou moins tôt selon les personnes.

L'idée qui m'est venue alors est: Le fait d'aimer ne vient-il pas du fait de vouloir aimer?
Cela signifie qu'aimer n'est pas obligatoire vu qu'il dépend de notre bon-vouloir.
Cela expliquerait mon cas, car je n'ai jamais vraiment ressenti le besoin quelconque d'aller chercher des e**erdes supplémentaires (Oui, c'est comme ça que je le ressens. Romantique n'est-ce pas? ) à ma vie de tous les jours.
Après, il est vrai que comme le disait quelqu'un (me souviens plus qui ^^' ) à la page précédente, la société veut que la norme soit un couple avec des enfants. Et donc, ce serait-elle qui "forcerait" nos désirs et donc ce que nous voulons?

Enfin voilà. C'est ce que je peux dire en me basant sur mon (in)expérience.
Je pense que j'aurai perdu pas mal de points au bac à cause d'un hors-sujet mais bon...
  • 0

#22
Tornado

      God’s in his heaven, all’s right with the world

  • messages 1 068
  • Inscrit(e) : 19 janvier 2012

  • Humeur du actuel : Vegged Out

Réputation : 75 (Se fait un nom)
Mutsurin très bonne analyse.

Après c'est pas une question inexpérience, ça peut être aussi, enfin je prend mon expérience, le faite d'avoir eut des désillusions, des malheurs qui me pousse à être très prudent et très insensible à ce genre de sentiment.

ça peut tout aussi bien expliquer la chose, c'est toujours le sentiment d'éviter les problèmes, et des mauvais souvenirs (avec quelques souvenirs heureux très heu :cafe: bref).

Modifié par Tornado, 27 novembre 2012 - 21:10.

  • 0

131222073057808347.png

Spoiler

#23
dihun

      Absent

  • messages 654
  • Inscrit(e) : 09 avril 2011

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 561 (Hall Of Fame !)
Là ça dérive sur un aspect tout à fait différent. Il s'agit de mécanismes de défense qui se mettent en place vis à vis du vécu pour se protéger des agressions extérieurs. Ca tient plus de la psychologie que de la philo !

J'ai vu il y a pas longtemps dans un anime (c'était dans Durarara je crois) une phrase que j'ai bien aimé. Dans le gout c'était qu'il faut être capable d'accepter de blesser et d'être blessé par autrui si l'on veut vraiment être capable de créer des liens avec les autres (donc à fortiori en amour aussi).

Toutes ces désillusions, blessures et déconvenues t’apprennent à ressentir le contact des autres et à pouvoir continuer à interagir avec ton entourage. (sauf gros soucis dans ton vécu où de puissants mécanismes de défense s’enclenchent et à partir de là il n'y a plus rien qui marche...)

Tout ça c'est du domaine de l'acquit et renforce donc l'idée que la réponse à la question que tu te poses dépendra complètement du cas de figure de la personne considérée !
  • 0

Image IPB

- 永遠 Hanterdiegezh


My Anime List


#24
leafer

  • messages 127
  • Inscrit(e) : 18 septembre 2010

  • Humeur du actuel : Musicale

Réputation : 10 (Neutre)

Car, arrêtez-moi si je me trompe, nous ne sommes pas "amoureux" (dans le sens dans lequel nous en parlons ici) dès que nous prenons conscience que "nous sommes". Cela apparaît plus tard et plus ou moins tôt selon les personnes.

L'idée qui m'est venue alors est: Le fait d'aimer ne vient-il pas du fait de vouloir aimer?


je pense que si tu n'est peu ou pas tombé amoureux c'est que tu n'apporte aucune importance à ce sentiment lorsque tu tisse des liens avec une femme tu ne pense pas à ce genre de chose, ce qui fait que tu ne ressentira pas de l'amour envers elle. Alors que elle qui croit en l'amour parfait pourrait penser ( inconsciemment ) tombé amoureuse de toi et un jour s'en rendre compte.

j'ajouterai que l'amour c'est comme l'amitié il y a 2 catégories :

- les potes : Ce qui sont la que dans les bon moments
- les amis : Ce qui sont toujours la dans les bon comme dans les mauvais moments

le vrais défie c'est de les différencier.

ps :

chercher des e**erdes supplémentaires

+1 :yosha:

ps² : c'est pas vraiment du HS que tu fais c'est juste que tu suis pas le plan de réflexion
qui est : je definie le sujet, j'argumente ma réponse, j'argumente l'autre réponse et je conclu par ma réponse et ce en remplissant du papier (Ho oui fais nous un bon gros laius :yup: )

Modifié par leafer, 28 novembre 2012 - 10:59.

  • 0

octavarium
quoi de plus que 24 min de pure bonheur musical ?
surfing with the alien
ou alors juste 5 minutes a couper le souffle ?






0 utilisateur(s) dans ce forum

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)

Community Forum Software by IP.Board
Licence accordée à : AnimeServ.NET
Design & Code by Bad.Y o/
© 2013 AnimeServ