Aller au contenu


Anime de la Semaine : Le Cockpit

Chronique Leiji Matsumoto Historique Seconde Guerre mondiale Avion

1 réponse à ce sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

#1
Heartsy

      Ma Chérie !!!!!!!!

  • messages 365
  • Inscrit(e) : 19 janvier 2013

  • Humeur du actuel : Détendue

Réputation : 101 (Étoile montante)

Bonjour à tous !

 

Nous vivons une époque étrange actuellement, beaucoup de choses se passent très rapidement. Dans ces moments, je me replonge dans l'Histoire : livres, documentaires, expositions, films... Dont une période en particulier. Une période qui a changé le monde de bien des façons, philosophiquement et technologiquement, et sur laquelle j'adore débattre : La Seconde Guerre mondiale. Toutes les œuvres qui abordent cette époque rapportent principalement une grande conclusion : l'aspect humain des soldats.

Aujourd'hui, nous allons aborder le point de vue du grand Leiji Matsumoto dans

 

Le Cockpit

 

the-cockpit.jpg

 

Présentation

 

Le Cockpit (ou The Cockpit) est une série de 3 OAV de 30 minutes sortie en 1993-1994. Il est réalisé par le studio Madhouse (Hellsing Ultimate, Claymore, Chaos;Head) et par le célèbre Leiji Matsumoto, passionné d'aviation (Albator, la série des Yamato, Queen Emeraldas).

 

L'anime parle de trois histoires lors de la Seconde Guerre mondiale, époque que l'auteur a bien connu. C'est donc à travers trois personnages, un aviateur allemand, un kamikaze et un motard aux Philippines (qui iront jusqu'au bout de leurs convictions) que Leiji Matsumoto dépeint un contexte cruel qui ne laisse aucun autre chois que celui de se battre.

 

maxresdefault_25.jpg

 

Un contexte, trois histoires, une grande conclusion

 

Je vous ai spoilé la grande conclusion de cette œuvre en tout début de chronique, certes. Mais il reste tout de même intéressant de connaître les trois différents points de vue que je vais vous introduire.

 

La première histoire se passe dans l'Allemagne de 1945 (vers mars selon divers indices). Nous suivons un aviateur de l'armée allemande qui s'est enfuit lors d'une bataille. Pour retrouver son honneur, son supérieur lui donne son ultime mission. Mais il doit prendre une décision des plus importantes. Quel sera son choix ?

Je trouve cela génial qu'on nous montre le côté allemand de la guerre, et sans les pointer du doigts comme les grands méchants de l'histoire. Ici, les principaux personnages, à part le haut gradé, sont décrits comme très humains et conscients des assassinats qu'ils commettent. Rien que cela est important à comprendre : que ce soit chez l'ennemi ou l'allié, nous restons humains. La morale de cette histoire est digne du célèbre « Pacte avec le Diable ».

 

maxresdefault_24.jpg

 

La seconde histoire se déroule dans le Pacifique, côté japonais en août 1945. Nous suivons un aviateur kamikaze, pilote de bombe humaine (avions chargés avec des kilos d'explosifs) lors de son assaut contre la flotte américaine. Mais par un concours de circonstances, il survit. Suite à cette chance, il est obligé d'effectuer sa mission le lendemain. Va-t-il y arriver ?

Cette histoire peut paraître cruelle, mais je trouve qu'elle est l'une des meilleures des trois car il fait appel à une chose que l'on oublie trop souvent lorsque l'on parle d'Histoire : le contexte. Cet épisode nous fait prendre conscience de la culture japonaise, culture dans laquelle il est normal de se sacrifier (de bon cœur) pour sa nation. Il y a aussi une autre morale humaniste mais je trouve que celle sur le contexte est plus explicite et importante à notre époque où la jeune génération fait d'énormes anachronismes sur l'Histoire.

 

155962-0cockpit4.png

 

La troisième se situe dans les Philippines toujours sous le front japonais. Nous suivons deux soldats sur une Kawasaki side-car se dirigeant vers l'aérodrome pour retrouver leurs unités. Mais ils se font attaquer par un de leurs avions. Trahison ou aérodrome pris par l'ennemi ?

Cette troisième histoire est la plus légère au niveau graphismes mais également au niveau du sujet : l'esprit du soldat à toujours tenir les promesses et terminer la mission. J'aime bien cet épisode car des soldats japonais critiquent les soldats japonais et rien que cela, c'est osé. Hélas malgré la morale prenante, j'aurai aimé un épisode où l'on aurait suivi des Américains pour compléter les différents axes de la guerre liés aux Japonais.

 

br5irzu.jpg

 

Matsumoto a très bien su utiliser le média critique phare du Japon : le manga et l'animation. Il m'a rappelé les deux films de Clint Eastwood sur cette guerre, côté japonais et américain : Les Lettres d'Iwo-Jima et Les Mémoires de nos Pères. Films que je conseille absolument et qui montrent que Clint Eastwood traite l'histoire avec un certain respect comme Matsumoto.

 

Graphismes

 

Datant de 1993, l'anime garde de très bons restes que ce soit l'animation, le chara-design (pour les fan de Matsumoto) et le décor.

L'animation des combats reste très bon surtout pour les batailles aériennes du premier et deuxième épisode. L’intensité de l'action est présente et nous avons toujours un plan large des avions et une vue cockpit des pilotes, dignes des films d'action.

 

Le chara-design est au niveau des œuvres phares de Matsumoto : Albator, Yamato, … Certains personnages ressemblent à Albator, Kei Yuki et Yattaran. On les reconnaît par leurs cheveux, leurs yeux et leurs formes de visage.

 

vlcsnap-2011-05-17-19h14m05s198.png

Il ne vous rappelle rien ?

 

albator.jpg

Et si, ce cher Albator !

 

Pour les décors, ils sont différents selon les épisodes et ils sont très liés à l'ambiance et à la morale de fin.

Pour le premier épisode, l'obscurité prime, jouant sur la lumière et les ombres et les éclairs de tir.

Pour le second épisode, la luminosité est plus vive avec une teinte de couleur froide (le bleu et le vert), liée au destin funeste du héros.

Pour le troisième épisode, le décor est plus arborescent en raison de la localisation. Nous avons donc une teinte de jaune, de vert et de bleu. Avec aussi un excellent jeu de lumière lors de la fin de l'épisode en accord avec l'histoire du personnage.

 

vlcsnap-2011-05-17-19h12m52s156.png

Une bataille du premier épisode.

 

cockpit-b-720x480.jpg

La bataille aérienne du second épisode.

 

cockpit-09.jpg

La confrontation du troisième épisode.

 

Bande-son

 

Ici, la bande-son n'est pas très fournie : pas d'opening ni d'ending, que des musiques d'ambiance symphoniques.

Je n'ai retenu qu'un seul instant digne d'un mélomane lors du premier épisode.

À la fin de l'épisode nous entendons un air qui rappelle les grands compositeurs allemands du début du XXe siècle. Le tempo créé par des cuivres et des cordes marquant le moment d'accomplissement. Il s'accorde très bien avec l'histoire mais aussi le contexte historique car Hitler adorait Wagner et ses œuvres.

 

the-cockpit-1177.jpg

"Et pourquoi nous n'avons pas de musique symphonique pour nos batailles ?

- Parce qu'avec un Biwa, ça ne le fait pas trop !"

 

Conclusion

 

Les plus :


  • Le contexte respecté à la lettre


  • Différents axes abordés pour une grande conclusion


  • L’humanité avant tout puis le soldat


  • D’excellents graphismes made in Matsumoto


  • Une bande-son symphonique...

 


  • Les moins :


  •  


  • Pas d'axe sur les Américains


  • Série très courte


  • et donc... peu mémorable.

 

Si vous voulez voir un anime sur la Seconde Guerre mondiale respectant le contexte ou si vous souhaitez voir une autre oeuvre de Matsumoto (ce que je comprends), je vous le conseille.

 

dc120e3a4fcc78650999e1b21b20a018.jpg

Je ne fais absolument pas peur !


Modifié par Heartsy, 01 décembre 2015 - 13:29.

  • 4

Image IPB


#2
Killer007

      ~OneeSan-Zuki~

  • messages 1 584
  • Inscrit(e) : 30 septembre 2011

  • Humeur du actuel : Hallucinante

Réputation : 64 (Se fait un nom)
Merci pour ta superbe chronique Heartsy !

Je l'avoue, je ne suis pas adepte du style graphique de Leiji Matsumoto (sauf les perso féminins, dont l’apparence reflètent souvent la douceur et la féminité), mais en ce qui concerne les thèmes et les problématiques abordés, c'est une toute autre histoire !
C'est tout le temps très profond, dramatique, angoissant, mais c'est fait de manière si innocente qu'on ne s'en rends pas directement compte, c'est très étrange comme impression...

Enfin bref, je me ferais certainement cette petite saga très vite, merci de nous l'avoir partagé Heartsy ! :)
  • 0

799556KIllersign.png

140102044150121624.png






0 utilisateur(s) dans ce forum

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)

Community Forum Software by IP.Board
Licence accordée à : AnimeServ.NET
Design & Code by Bad.Y o/
© 2013 AnimeServ