Aller au contenu


* * * * - 2 note(s)

Seikimatsu Occult Gakuin


2 réponses à ce sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet
Seikimatsu Occult Gakuin
Seikimatsu Occult Gakuin
- 世紀末オカルト学院
2010
Action - Comédie - Espace & Sci-Fiction - Horreur  
13 EPS 25 mins  (Terminé)
Crée par      A-1 PICTURES
Réalisé par  A-1 Pictures Inc. - Aniplex [Sony Music Ent. Visual Works] - TV Tokyo
Non Licencié        
         
  • test
En 1999, un grand nombre de rumeurs relatent des apparitions surnaturelles dans un lycée pour le moins étrange nommé l'académie Waldstein et surnommé l'académie occulte. Kumashiro Maya déteste l'occulte. Elle est la fille du défunt principal de l'académie et s'y rend pour assister aux funérailles de son père. C'est alors qu'un esprit prend possession du cadavre pour attaquer les élèves. Mise en scène ? Réalité ? Maya se lance à une chasse aux fantômes afin d'avoir le fin mot de l'histoire et fini par découvrir l'existence de secrets entourant la prophétie de Nostradamus et de son père.

-Kami-
Source : Animeka
 
J'aime (0)
J'aime pas (0)
Remercier (0)
 
Favoris
A voir
vu
Abandonner
Recommander
Uploadeurs


  • 0

MalaSuerte
(x12) -

#2
Karasa

      Dénicheur d'hors-la-loi

  • messages 2 118
  • Inscrit(e) : 30 décembre 2009

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 414 (Adulé !)
Seikimatsu Occult Gakuin... Sorti du visionnage de l'anime, mes impressions sont quelques peu mitigés. J'ai, comme dirait l'expression un peu vulgaire, le cul entre deux chaises. Je ne saurais dire si cette série vaut vraiment le coup vu le goût d'inachevé qui fond dans ma bouche.

Cet anime est le troisième et dernier projet d'Anime no Chikara, une fusion des studios Tv Tokyo, Aniplex, et A-1 Pictures. Un projet ayant l'objectif de proposer des séries originales, j'entends par là, des animes qui ne sont pas adaptés de manga, de jeux vidéo, de dramas... Phénomène de plus en plus fréquent dans la japanimation, en raison d'une prise de risques moindre et d'une assurance qu'une série ne connaissent pas une chute déferlante de sa courbe d'audience (déjà cet automne, j'ai dû voir deux ou trois séries originales sur une vingtaine de prévus).

J'évite de raconter le début ou de faire un résumé, le synopsis est là pour ça et j'ai pas du tout envie de le faire vu que la série ne semble tenir ses promesses. Pour faire court, on est en 1999, une prophétie, annonçant la fin du monde qui se produirait le 24 juin de cette année, semble être la cause de cet aspect post-apocalyptique en 2012. Les chercheurs de 2012 veulent à tout prix éviter l’accomplissement de cette prophétie, et décident donc d'envoyer des "élus" quelques jours (ou semaines je sais plus) avant le tragique l'évènement. L'objectif, trouver et détruire la clé de Nostradamus, un artéfact permettant de contourner le cataclysme majeur. Le cinquième élu vient de mourir, et l'on s'apprête à envoyer le sixième...

Bref, ça parle de Nostradamus, l'un des personnages principaux s’appelle Maya, les fantômes et les créatures mystiques rôdent, de faits divers inexpliqués sont au programme, les baguettes de sourcier en métal pour "sentir" la présence d'esprits, le célèbre pliage de cuillère par télékinésie est présent... Comme le nom de l'anime l'indique, on baigne dans l'occultisme ! Exit les yokaïs, les pouvoirs élémentaires, les personnages surpuissants (quoique à la fin...), le paranormal est dans la place ! Et le tout fait un peu penser à X-files (pour le duo Maya-Bunmei). On n'en voit pas dans tous les animes et franchement, ça avait l'air délicieux. Avait ? Oui, s'il n'y avait pas cette sauce nommée scénario qui a tournée.

Les deux premiers épisodes annoncent la couleur, on est pris dans l'intrigue, on a envie de connaitre la suite, les graphismes sont de très bonne qualité, on se dit que l'on à affaire à un anime construit et qui, pour le coup, casse vraiment les trois pattes à ce fichu canard. Et pourtant, tel un château de cartes au passage d'un ouragan, tout dégringole... Bon sang, une histoire qui parle d'une prophétie, de surnaturel, ça ne peut être que bien ! Pourquoi, mais pourquoi il a fallu que ça part en vrille ?! Je m'explique, on a l'impression que l'anime se cherche une raison d'exister, qu'on ne sait pas de quoi il parle. En clair, à partir de l'épisode 3, la série s'éloigne de la trame principale et se dirige vers la comédie fantastique. On n'oublie rapidement l'investigation en vue de trouver la clé de Nostradamus, et on regarde des épisodes indépendants, racontant pour certains, les relations entre les personnages, pour d'autres, des enquêtes, impliquant des créatures, qui n'ont pas grand chose avec la clé ; On a même un peu de fan service (notamment, dans le personnage de la serveuse).

Tout n'est pas aussi noir bien sûr... Mais ce n'est pas rose non plus ! Sans pour autant vous spoiler, alors que notre intérêt pour l'anime a tendance à s'envoler au fur et à mesure de la série (en tout cas, c'est arrivé pour moi), on s’aperçoit que l'anime retrouve ses esprits, et revient ENFIN à l'intrigue principale ! Les trois derniers épisodes poursuivent et concluent l'histoire sur la prophétie et quel fin... C'est comme si, l'équipe de développement, à l'épisode 10, s'est rendue compte que le temps passait vite et qu'il fallait penser à boucler la boucle... Par conséquent, tout s’enchaîne vite, les révélations (surtout sur la serveuse) sont prévisibles et mal amenées, les changements de comportements sont remarquables (on parlerait même plus de commutation de changement), la tournure que prend les évènements est surprenante et injustifiée, des questions restent en suspens (relation Maya-Bunmei), et la fin reste, pour moi, incompréhensible (bon sang, mais c'est que Bunmei nous a bien caché son jeu !). Je n'ai totalement rien compris et je déteste qu'un anime se comporte de cette façon.

Voilà, je trouve que l'écriture a été négligée. On démarre bien, on survit tant bien que mal à espérer que la série ne continue pas sa déchéance, et on nous achève d'une fin qui laisse sans voix... Personnellement, j'ai prononcé les mots suivants : "Euh... Ouais, et ?".

Si le scénario peut se qualifier de discutable, il en va tout autrement de la patte graphique. On ne peut pas dire que le chara-design soit original mais il n'est pas classique pour autant, à vrai dire, on sent un minimum de recherche sur la modélisation des personnages et les costumes ; Les personnages sont variés ainsi que les monstres. Les décors s'accompagnent de plans éloignés et donnent une vision contemplative très soignée, là, les paysages sont vraiment de très bonne facture, je me réjouissais souvent devant ces plans absolument magnifiques. Néanmoins, j'ai noté un manque de vie sur certains arrière-plans citadins, rien de bien grave en somme. Bien que ça devienne la fête du slip à la fin de l'anime, les effets spéciaux fréquentent la grandiose-attitude tellement on en prend plein les yeux. Il en est de même pour l'animation, que ce soit dans les scènes d'action que les scènes "tranquilles" (il y a un même un passage quasi hentai vu l’étonnante apparition de bave sur les lèvres de deux personnages s'embrassant), ça bouge bien et c'est ce que je demande. Un bon point donc concernant le graphisme en général.

Pour ce qui est de la partie sonore, je n'ai retenu aucune des mélodies de l'OST, est-ce une bonne chose ? Je l'ignore, on dira qu'elle a été discrète et pas marquante. La vidéo choisie pour illustrer l'opening est intéressante et met bien dans l'ambiance, par contre, il est vrai que je l'ai zappé après deux ou trois écoutes occasionnelles, pas fan de la musique en fait. L'ending, lui, présente un personnage féminin en images de synthèse (ou alors, c'est une vraie personne ?!), je n'ai pas trop saisi le sens (ce serait Maya ?!) malgré le rythme des premières secondes de la chanson que j'ai bien aimées... Puis j'ai zappé quand je me suis rendu compte que ça ne collait pas à mon style. Bref, dans l'ensemble, rien de bien croustillant sur la musique... Ah si, j'ai craqué pour la seiyuu de Kozue (Kana Hanazawa), une voix qui reflète bien son caractère de casse-cou, on en mangerait presque.

Alors c'est bien ? Pas bien ? C'est gâché par le scénario en fait ! Dommage car c'est un anime qui avait du potentiel. Malgré tout, l'anime compte 13 épisodes, regardez-le au moins une fois, en entier si possible, les petites histoires restent agréables à suivre et la qualité visuelle tient vraiment la route, dommage que ça ne règle pas tout... Et encore une fois, l'anime ne s'adapte d'aucune oeuvre, et c'est, pour ma part, ce qui en fait son intérêt. Même si Anime no Chikara en est à son troisième coup d'essai, je salue la performance. En plus, j'ai bien aimé le personnage de Maya, elle est charmante et est une bonne tsundere.

Modifié par Karasa, 20 septembre 2011 - 00:31.

  • 2

Image IPB


#3
Hiroto

      Queen of the Apes

  • messages 322
  • Inscrit(e) : 23 juin 2010

  • Humeur du actuel : Bouquineuse

Réputation : 68 (Se fait un nom)
Je suis d'accord avec Karasa... Sauf que je vais être plus dure : publicité mensongère.
ouais, y'avait du bon dans cet anime, un pitch originale, et une entrée en scène qui avait le mérite d'être tordue comme je le aime.
Oui... Mais non. Trop de pseudo-rebondissements, par la suite inutiles, l'anime se coule tout seul sans qu'on comprenne vraiment comment... et on finit par perdre tout intérêt.
Dommage.

Modifié par Hiroto, 03 décembre 2011 - 12:11.

  • 0


Image IPB







Sujets similaires Collapse

  Sujet Forum Commencé par Statistiques Infos sur le dernier message

0 utilisateur(s) dans ce forum

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)

Community Forum Software by IP.Board
Licence accordée à : AnimeServ.NET
Design & Code by Bad.Y o/
© 2013 AnimeServ