Aller au contenu


La disparition de Suzumiya Haruhi


4 réponses à ce sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet
La disparition de Haruhi Suzumiya, le Film
Suzumiya Haruhi no shoushitsu
- 涼宮ハルヒの消失
- The Disappearance of Haruhi Suzumiya
- The Vanishment of Haruhi Suzumiya
- Suzumiya Haruhi no shôshitsu
2010
Comédie  
1 FILM 165 mins  (Terminé)
Crée par      TANIGAWA NAGARU
Réalisé par  Kyoto Animation
Licencié par Kazé
  • test
Cette histoire se passe un mois après le festival culturel. Alors que Kyon va en cours, ce matin du 18 décembre, Haruhi a disparu, et personne ne semble se souvenir d'elle, à part lui-même. Où est donc passée Haruhi ? Pourquoi personne, pas même les membres de la Brigade SOS, ne se souvient-il d'elle ?

-shurei-
Source : Animeka
 
J'aime (0)
J'aime pas (0)
Remercier (0)
 
Favoris
A voir
vu
Abandonner
Recommander
Uploadeurs


  • 0

Teteo
(x16) -

#2
roxasora

  • messages 130
  • Inscrit(e) : 08 février 2011

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 11 (Neutre)
Sérieux... ce film... WoW... O_O
Il est sublime, pour moi, zéro défauts...
Tout y est !! Le suspens est présent H24, c'est ÉNORME O_O
J'ai pas les mots pour dire ce que j'en ai pensé, mais une chose : Regardez-le !! (en ayant regardé la série avant ^^)
  • 0
Image IPB Image IPB

#3
Walian

      Critique d'Anime AS (ou pas)

  • messages 521
  • Inscrit(e) : 30 septembre 2011

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 154 (Étoile montante)
J'ai vu les deux saisons de la série il y a quelque temps maintenant et j'avais sous le coude le film mais, au vu de sa durée, j'attendais un créneau horaire potable. C'est finalement arrivé et...

Je suis sincèrement bluffé par le travail accompli. Au premier abord, la durée affichée peut rebuter, faire peur mais, au final, ce n'est que du pur plaisir avec de petites touches qui tombent au bon moment pour raviver l'attention du spectateur dont la concentration faiblirait (Pour une quelconque raison mais qu'importe).

On retrouve avec plaisir les personnages bien connus (Mikuru ! :amour:) pour les suivre dans une histoire bien ficelée qui en poussera plus d'un à s'arracher les cheveux en tentant de saisir ce qui a bien pu se passer. Le tout servi dans un cadre très agréable qui nous plonge dans l'ambiance très vite et refuse de nous en laisser sortir avant la fin. Pire ! Quand arrive le générique de fin, on en redemande !

Bilan, si vous avez aimé la série, le film est un incontournable ! :yup:
  • 0

Purupuru pururin pururin
Purupuru pururin purupururin
Purupuru pururin pururin


Fushigi Puru Pururin Rin! - NHK ni Youkoso


#4
Shiroyasha

      Hunter Of Bad Animes

  • messages 783
  • Inscrit(e) : 14 novembre 2011

  • Humeur du actuel : Endormi

Réputation : 93 (Se fait un nom)
Halala ! Ce film je l'ai vu il y a déjà un moment et je pense me le refaire tant je l'avais aimé !
Au départ je me suis dit "WaW mais c'est du long quoi O_O" et je ne m'attendais pas spécialement à ce que ce soit si bien ficelé et qu'aucune minute du film ne soit perdue !

Maintenant faut être un fan de Haruhi ! Et moi étant un adepte du culte cela ne va pas sans dire que j'ai tout bonnement apprécié et ce en raison du fait que ce film fut tout simplement une très bonne découverte !

A voir !
  • 0

#5
Hiroto

      Sanji Prez 2k17

  • messages 323
  • Inscrit(e) : 23 juin 2010

  • Humeur du actuel : Bouquineuse

Réputation : 68 (Se fait un nom)

Je viens de finir La disparition de Haruhi Suzumiya. Ayant été plus ou moins soufflée par le film, j’ai décidé de faire un petit commentaire sinon j’allais certainement en rêver (oui, c’est à ce point).

 

Warning : va y avoir du spoiler. Certainement beaucoup. Lisez à vos risques et périls.

 

 

Le scénario : On est en Décembre, un peu avant Noël, et Haruhi souhaite absolument organiser une fête de Noël pour sa brigade adorée. Quelques jours plus tard, Kyon arrive au lycée et se rend compte que Haruhi n’est plus dans sa classe, que Mikuru et Nagato ne le reconnaissent plus et que toute la classe de Koizumi a disparu. Pire : Il est le seul à se souvenir de Haruhi.

 

 

Doooonc  Suzumiya Haruhi no Shoushitsu, the movie, se déroule après les deux saisons de l’anime, Suzumiya Haruhi no Yuutsu, et il est nécessaire, et j’insiste, d’avoir vu au moins la première avant. Là se trouve peut-être la faiblesse du film : il s’adresse aux initiés. On ne peut pas introduire quelqu’un au phénomène Haruhi par le film.

Bien que le prologue, durant une bonne dizaine de minutes, nous permette de renouer avec les personnages et de ré-introduire Kyon en tant que narrateur, il ne suffira pas pour un spectateur n’ayant pas vu SHNY pour connaître les personnages. Tout simplement parce qu’il n’y est pas fait explicitement mention du manque, de euh, « normalité », de Koizumi/Mikuru/Haruhi/Nagato.

 

Le film est long. Très long. 2h30. J’ai dû le regarder en deux fois -ce qui, me connaissant et en y réfléchissant bien, est relativement peu. Car, si le film est long, si il prend le parti d’être très lent dans son déroulement, il est aussi extrêmement bien rythmé.

 

On ouvre sur la tornade qu’est Haruhi qui contrôle tout son monde donc, et ce passage est reminiscent des épisodes de la première saison (pour la deuxième idk, je l’ai pas vu) : très rapide, un peu fou, un brin bordélique, penché sur la comédie.

Et puis vient l’élément perturbateur : Kyon découvre que le monde a changé. Le rythme s’enfonce alors dans une langueur, une morosité. Haruhi n’est plus présente, le monde perd de sa vitesse, de sa joie de vivre, et on sent les secondes s’égrener. Rien n’est plus lent que lorsqu’on a pleinement conscience qu’une seconde, c’est très long. Par exemple, lorsque que Kyon est invité chez Nagato, et qu’Asakura sonne, le film va nous montrer Nagato qui se lève, qui met ses chaussons, qui traverse la pièce pour finalement décrocher l’interphone. Et on est comme Kyon : on la regarde faire, sans vraiment pouvoir faire autrement que de subir ces secondes.

 

Et Taniguchi révèle qu’il connait une Haruhi, que ça pourrait bien être la même que celle que Kyon connaît et où elle se trouve ! Et la musique, tout comme Kyon, semble se réveiller, le découpage se fait rapide, fébrile, et l’espoir s’instille en nous, et c’est ça monsieur que j’appelle un super rythme !

 

Le film ne cherche pas à endormir le spectateur, le film met parfaitement en exergue l’état d’esprit de Kyon, on passe de son désespoir à son optimisme renouvelé, à la joie de voir qu’Haruhi existe bel et bien, à de nouveau la tristesse…

 

 

Ah, oui : ce film est un concentré d’angst (à défaut d’un meilleur terme). Et c’est ce que j’ai apprécié le plus dans le film : il ne prend pas les spectateurs pour des buses. Il ne s’agit pas de 2h30 de fanservice, de romcom, et de quelques batailles magiques pour faire joli.

Certes, tu auras droit à tes moments moe, mais clairement ça va pas être l’émotion dominante. Là, on parle du fait qu’un matin, tu seras devenu complétement étranger aux personnes les plus proches de toi. Les émotions par lesquelles passent Kyon sont extrêmement sombres. La résolution n’est pas non plus des plus simples. Certes, on retrouve Haruhi au milieu du film, mais le monde ne tourne pas plus rond pour autant. Le film ne tombe jamais dans la facilité et propose toujours des rebondissements inattendus au spectateur. (en allant parfois un peu trop dans le mindfuck peut-être).

 

 

Néanmoins, on ne peut pas dire que Haruhi soit l’héroïne principale du film. Non, ici il s’agit de mettre en avant le personnage de Nagato. Et je trouve que c’est fait avec une telle tendresse, à travers le personnage de Kyon, avec une vrai sollicitude et un amour du perso que la fin sur le toit de l’hôpital m’a réchauffé mon petit cœur tout pierreux.

 

 

J’adore Kyon. Je trouve que c’est un des personnages les plus intéressants, tout animes confondus. Je l’ai dit précédemment, mais je le répète : le film comprend ses personnages, et ne les perd pas. Durant 2h30, Kyon a droit à une vraie « character study » (ouais ça passe mieux en anglais) et elle est super bien foutue. Ses émotions sont cohérentes de bout en bout. On n’est jamais perdu par les réactions du persos car elles sont réalistes et elles collent à ce qu’on connait de lui. Sur ce point, le scénariste a vraiment géré.

 

 

L’OST est absolument géniale. Elle utilise notamment les gymnopédies de Erik Satie (qui sont genre LA définition de la mélancolie), et elle ambiance parfaitement le film. Je ne saurais trop vous conseiller de vous pencher dessus (la playlist est dispo sur youtube, t’attends quoi ?).

 

 

Sugitan est toujours aussi parfait pour ce rôle. Je donnerais pas mal de truc pour qu’il soit le narrateur de ma vie mais je pense qu’il s’ennuierait vite. Sinon il me semble que tous les rôles ont été repris par les seiyuus originaux donc c’est cool.

 

 

Et pour finir l’animation : un bonheur. Certes tu n’as pas droit à tes batailles magiques MAIS tu peux voir en détail Kyon qui se fait envoyer au pied du lit par sa petite sœur ! Plusieurs fois ! Que demande le peuple ! (à quel point elle est forte d’ailleurs cette imouto.)

Non sans déconner, il y a de la vraie recherche dans certains plans, où lors du déroulement de certaines séquences. Il y a un passage qui n’a pas à rougir d’un Paprika, par exemple.

 

 

Et pour finir : JOHN SMITH EST UN GROSSE REF A DOCTOR WHO je n’en démordrais pas.

 

 

Hiroto, out crazy-monkey-emoticon-030.gif?1292792386


  • 0


Image IPB






0 utilisateur(s) dans ce forum

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)

Community Forum Software by IP.Board
Licence accordée à : AnimeServ.NET
Design & Code by Bad.Y o/
© 2013 AnimeServ