Aller au contenu


Alors, le film ? C'était comment ?


120 réponses à ce sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

#91
Nekoko

      ~Saint young men fever~

  • messages 507
  • Inscrit(e) : 21 septembre 2010

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 123 (Étoile montante)
Les âmes vagabondes :

Après sublimes créatures le revoilà encore lui avec un autre film qui fleure bon la naïveté et les ardeurs de l'adolescence ? Bon dieu ! C'est quoi son problème ? Il est trop fleur bleue ? Il est peut-être... Woh woh woh ! Vamos ! Calmons nous très chers(ères) !
En effet je sais pas ce qui me pousse à aller voir tout le temps de la fantaisie parfumée à l'eau de rose pour petite fille qui cherche le prince charmant. Je suis sans doute maso ou bien j'aime donner mon argent dans des œuvres du genre, qui sait ? Enfin bref !

Donc ! Après une introduction aussi utile qu'une réponse du genre « Enfin oui mais voilà » il serait quand même bête de ne pas vous parler de ce film ! Les âmes vagabondes pour ceux qui en ont déjà entendu parlé est l'adaptation de la célèbre œuvre de Stephenie Meyer.
-Attendez voir, ce nom me dit quelque chose... Oh non, non tu n'as pas fait ça !

Et bien si ! J'ai été voir un autre film adapté de l'écrivaine de Twilight .
Pour vous plonger dans l'atmosphère, je vais au moins vous résumer ce qu'il se passe et vous pourrez juger par vous même si c'est aussi niai que Twilight (Et puta** que ouai ça l'est!)

Tout se déroule donc dans une réalité alternative ou des extra-terrestres ont envahi la Terre. Pourtant, comparé à Independance Day par exemple, peu de morts sont à déplorer. Comment se fait-ce ? Et bien l'invasion n'est pas matérielle à proprement parler. Heeeiinnn ? Oui, des âmes venues de l'espace ont pris possession de la quasi totalité des hommes aspirant à créer une société parfaite. (D'ailleurs d'ou une âme c'est palpable? Le concept est pas très clair à mes yeux)
-Ou est donc le soucis ?
Il arrive ! Car tous les hommes ne sont pas enclins à se laisser dominer par cette forme de vie étrangère. Et c'est le cas de notre héroïne ! *Palmface...*
Nous nous retrouvons peu de temps après en compagnie d'une schizophrène mi-humaine, mi-ET qui va essayer de retrouver sa famille. Perdue 5 minutes plus tard dans un désert immense vous croyez qu'elle va y rester ? Évidemment que non ! Haha ça serait trop MECHANT.
La voilà donc entourée d'humains qui veulent la tuer car bon, ils ne savent pas que l'âme d'origine de la fille vit encore en elle et puis ces lentilles chelous font vraiment flipper.
S'en suivra une chasse et une pseudo-guèguèrre entre humains et traqueurs (Dont Diane Kruger dont nous parlerons juste après)

Je vais maintenant faire ce que j'ai pas l'habitude de faire à savoir spoiler explicitement la fin du film car... Sur une échelle de prévisibilité allant de 1 à 10 nous sommes à 23.
Si je devais en effet comparer ce film à un anime ça serait sans doute Fairy Tail. Car personne, mais vraiment personne d'important ne meurt. Jamais!!! Méchant comme gentils, juste des personnages secondaires dont on a rien à fiche passent l'arme à gauche. Voilà vous savez tout !

Parlons maintenant casting: le jeu d'acteur reflète assez bien la naïveté de l’œuvre d'origine. Niveau personnages: une héroïne ni trop mignonne ni trop belle mais suffisamment. Des beaux gosses à ne plus pouvoir les compter et des triangles amoureux ultra cheums ! (Vous verrez par vous même) Une Diane Kruger vraiment plate sur le coup, même si son rôle ne pouvait pas exploiter pleinement son potentiel. On fait avec.
Vous l'aurez également compris, niveau scénario on a fait mieux, même si je dois avouer qu'une invasion extra-terrestre qui vient vraiment en paix c'est original. L'ost est également super plate, de la musique d'ambiance pratiquement tout le film. La seule musique qui m'a plu c'est Radioactive d'Imagine Dragons : les enfoirés ils ont vraiment voulu cartonner sur le générique de fin. Très bien je leur concède cela.

Pour finir, je ne le cacherais pas, je me suis plutôt fait chier devant ce film et j'espère qu'il plaira au moins aux fans du livre (car si c'est pas le cas c'est vraiment un film à jeter) !
Spoiler

Merci de votre lecture !

Modifié par Nekoko-kun, 19 avril 2013 - 17:53.

  • 3

Image IPB

Image IPB


#92
Ninako

      ♥Candies addict♥

  • messages 98
  • Inscrit(e) : 04 mars 2013

  • Humeur du actuel : Dreaming

Réputation : 56 (Se fait un nom)
Depuis que je connait le monde du lolita, c'est a dire depuis un peu plus d'un an, j'avais entendu parler du film japonais "Kamikaze girls" qui relatait le quoitidien d'une jeune Sweet lolita.
C'est pourquoi j'ai decidé de le regarder , pas vraiment pour son scénario mais surtout surtout pour son heroine.
Et je ne suis pas déçue du voyage.
L'histoire raconte le quotidien de Momoko, une lycéenne obnubilée par l'époque Rococo et qui fait tout pour coller a cet esprit baroque et élégant: écoute de musique classique , pratique de la broderie sans oublier le port des robes de la marque "Baby the stars shine bright" dont Momoko est une fan inconditionnelle .
Mais tout cela n'est pas vraiment facile car la jeune fille vit au fin fond de la campagne japonaise en compagnie d'un père yakusa dotée d'une maladresse légendaire et vivant de revente de contrefaçon et d'une grand mère qui semble être retombée en enfance.
L'un des seuls plaisirs de Momoko est d'aller à Tokyo pour s'acheter ses biens aimés robes en ayant au préalable soutiré de l'argent à son père en utilisant des pretexte absurdes.
Mais un jour, notre heroine recontre Ichiko, une fille plutôt déliquante qui fait partie d'un gang de motarde.
Malgré leur différence, elles vont tissés une profonde amitié.

L'un des points forts du film est que même si les personnages sont assez caricaturaux, ils restent très attachants et donnent envie de suivre l'histoire. L'intrigue en elle- même est originale et il s'agit de l'une des rares fois ou les Sweet lolita ne sont pas présentés comme des gamines attardées mais comme des jeunes filles ayant une vraie passion et l'envie de ne pas rentrer dans le moule.
C'est vrai que l'humour du film peut être parfois lourd et certains personnages ne servent pas à grands choses mais plusieurs scènes m'ont fait sourire et en général j'ai passé un bon moment.
Pour résumer, Kamikaze girls n'est certes pas un grand film mais une petite comédie sympathqiue qui a l'avantage de mettre en avant un milieu que l'on voit trop peu.
  • 2

122792Ninako3bann.png


#93
Kroobz

  • messages 282
  • Inscrit(e) : 20 novembre 2011

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 200 (Une Star !)
Voilà maintenant 3 années qui se sont écoulées depuis le dernier Iron Man. Apres ce deuxième épisode quelque peu médiocre et un premier qui a su redonner un superbe coup de jeune à l’homme en armure, Shane Black passe la main à Jon Favreau pour ce dernier volume de la trilogie. La grande question se pose donc, va-t-il réussir à recréer ce plaisir originel là où le deuxième a lamentablement échoué? C’est en effet un défi difficile, mais on peut dire au final qu’il l’a en parti réussi.

Le film commence sur une narration de Tony Stark avec la phrase sur laquelle repose la grande partie de l’histoire. “Nous créons nos propres démons.” Un peu trop cliché certes, commencer avec une scène du film ou tout va mal pour finalement continuer sur un “Mais voilà comment tout à commencer”. Quand un film commence comme ça c’est mauvais signe, une façon de montrer que l’on a du mal à l’amorcer correctement sans la moindre explosion ou scène d’action.

Là vient sans doute la séquence la plus ennuyeuse, un réveillon du nouvel an 2000 avec notre cher Tony. Prétentieux comme pas possible, il se montre aussi désagréable qu’au commencement (Le rôle est parfaitement taillé pour Downey Jr). Un enchainement de séquence qui servent à définir les enjeux qui seront abordé par la suite. Malgré l’utilité importante de ces scènes, elles se montrent fatigantes et font ressortir note coté primitif qui souhaite voir un max de combat. Apres 10 bonnes minutes, le film “commence” enfin. Malgré que le rythme reste le même, il finit par prendre place et captive notre attention. On retrouve un personnage aussi intéressant qu’auparavant, avec une attention plus porté vers son état mental que ses performances au combat.

Le statut psychologique du personnage est un point important dans l’histoire d’Iron Man. Dans le premier, il passe d’orgueilleux comme pas possible à un coté plus sympathique et presque altruiste. Dans le deux il redevient orgueilleux pour finir comme type ennuyant. Mais dans le trois, c’est de pire en pire. N’ayant pas suffisamment exploité le film Avengers les producteurs se sont dit que ce serait cool d’en rajouter un peu plus. Tony est traumatisé par ce qui s’est passé dans ce dernier. Il angoisse comme pas possible à cause de cette histoire et ça en devient rapidement pesant. J’étais ravi de voir le Tony qu’on avait laissé à la fin du premier film, mais en le voyant comme ça je n’arrive pas à avoir de respect pour lui. De plus, des séquences d’Avengers apparaissent même en guise de cauchemars. Quelle indignation de voir apparaitre à longueur de temps l’histoire d’un autre film. Ce genre de chose montre une certaine difficulté de scénarisation, comme s’ils étaient dans l’incapacité de donner de l’intérêt autrement qu’en rebondissant sur un succès précédent. Heureusement, cela ne dure pas très longtemps, puisque rapidement on avance vers un genre très en vogue en ce moment, le retour parmi les vivants.

Revenant de la mort James euh… Tony se la joue Micheal Weston et bricole comme un pro (sans voix off bien sûr) pour fracasser du méchant. La partie du film sur le grand retour est sans doute la meilleure. Une bonne heure superbement mis en scène qui donne de l’intérêt à ce film qui finissait par devenir ennuyant. Malheureusement, certaines scènes cassent quelque peu le rythme et gâchent ces passages qui étaient pourtant superbes. Bien entendu on reste dans un Marvel nouvelle génération, donc on a le droit à de bonnes bouffés de rigolade pour combler ces quelques lacunes. La plupart du temps ces scènes sont bien introduites et sont plutôt amusantes. Mais dans certain cas, elles cassent le rythme et nous laissent de marbre devant elles.

Le combat final est sans doute la scène la plus incroyable. Le combat était dynamique, beau et original. La rapidité avec laquelle les actions s’enchainent le rend encore plus impressionnant. Elle reste, pour moi, la scène la plus spectaculaire des films Marvel. Une façon sympathique de conclure un film qui avait du mal à trouver une direction. Mais il est malheureusement impossible de finir sur ce splendide feu d’artifice à 10 milliards de dollars. Pour les producteurs, il était totalement nécessaire d’ajouter une narration horriblement ennuyante, médiocre et moralisatrice qui plus est. Cette même narration qui avait introduit le film s’occupe de le clôturer. Vraiment désagréable de sortir de la salle avec cette dernière mauvaise impression.

Ce dernier épisode de la trilogie est loin d’être le meilleur. Des choix scénaristiques quelque peu farfelue, des personnages secondaires très secondaires, des images de synthèse parfois horribles (le cerf dans une scène et Tony qui enfile l’armure vers la fin) font tache face aux scènes très réussies. Iron Man 3 ne peut pas être un très bon film, mais malgré tout il reste un film sympathique qui se savoure entre amis.

Spoiler

  • 1

#94
Kroobz

  • messages 282
  • Inscrit(e) : 20 novembre 2011

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 200 (Une Star !)
Une belle brochette d’acteur pour un réalisateur dont le nom n’est plus à faire. Apres Eternal Sunshine of the Spotless Mind ou La Science des rêves où il a travaillé avec de grands noms du cinéma comme Jim Carrey ou encore Kate Winslet, Michel Gondry revient avec cette adaptation de l’Ecume des jours, le roman de Boris Vian. N’ayant jamais lu l’œuvre originale, je ne peux pas dire si le film la respecte bien. Mais il faut dire qu’à la vue de ce dernier, certains éléments ressortent plus que d’autre.

L’histoire commence avec Colin, un jeune homme idéaliste vivant avec son ami Nicolas et sa petite souris. Rapidement il rencontre Chloé, une sympathique jeune femme avec qui il se marie. Leur mariage idéal tourne rapidement à l’amertume lorsque Chloé tombe malade. Colin devra donc surmonter de lourdes épreuves pour elle, le travail difficile, la tristesse d’une journée sans passion et l’angoisse de voir quelqu’un qu’on aime mourir.

L’Ecume des jours à deux parties bien distinctes, avant et après la maladie de Chloé, les deux se passent dans les mêmes décors mais les visites de façons différentes. La première est haute en couleur, chaque plan est original et bien pensé, une touche d’effets spéciaux rétro futuriste anime chaque scène et déclenche chez le spectateur le même sentiment qu’un enfant devant des marionnettes. On ne comprend pas bien l’histoire qui se déroule tellement on est submergé par les détails d’un monde nouveau. Il est envahi par des événements farfelus qui le rendent impossible à comprendre. Et puis chaque phrase est accompagnée d’une image qui la représente, sympathique certes, mais le fond perd sa place face à la forme. Ce qui est bien dommage en soit. Heureusement pour nous ce n’est pas comme ça jusqu’au bout, la deuxième partie nous transporte d’un monde enfantin et simpliste, uniquement animé par les images tel un livre pour enfant, vers un monde plus adulte et plus sombre. Un contraste bien délimité par un événement qui changea complètement la vie de nos protagonistes, un passage brutal vers la vie adulte sans doute. Là les images joyeuses et vivantes se transforment peu à peu en une incarnation de la folie comme on peut l’observer dans un univers semblable au jeu Alice d’American McGee. Changeant complètement la relation fond/forme présente dans la première partie, pour notre plus grand plaisir, si je puis dire.

Ce qui dérange le plus dans l’Ecume des jours, ce n’est pas cette inversion étrange des situations ou ce qui les déclenchent. C’est plus l’intérêt qu’a ce film à se vendre au grand public. Je n’ai rien contre Gad Elmaleh, mais je ne pense pas qu’il soit très convainquant en adepte du philosophe Jean Sol Partre, Romain Duris est un bon acteur, je ne dis pas le contraire, mais je pense qu’un jeune acteur serait plus approprié pour jouer Colin (même si l’âge de ce dernier n’est pas connu). Un autre fait dérangeant est cette difficulté qu’on ces acteurs à s’introduire dans ce film, ils n’ont pour autre intérêt aux yeux des producteurs que leur notoriété. N’étant la que dans le but d’attirer du monde et de faire bonne figure, alors que d’autres acteurs bien plus jeune et frais le feraient bien mieux. Il faut bien le dire, ils sont bien trop vieux pour les rôles qu’ils occupent, et c’est un peu cruel de ne pas laisser la place à de jeunes acteurs talentueux en quête de gloire.

L’écume des jours est une belle histoire, qui est accompagnée d’un travail artistique remarquable et bande son légère et plaisante. Pour l’adaptation, elle semble parfaite, tellement qu’on se demande s’ils ne se sont pas contentés de retranscrire le contenue du livre à l’écran. Cette volonté bien trop visible de représenter chaque métaphore, même si ce n’est pas nécessaire, gâche l’envie de s’approcher de l’œuvre original, scellant pour toujours notre imagination avec celle du metteur en scène.

Spoiler

  • 0

#95
Kakkoi

  • messages 461
  • Inscrit(e) : 05 décembre 2011

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 193 (Étoile montante)
Cloud Atlas

Image IPB

Date de sortie : 13 mars 2013 (2h 45min)
Réalisé par : Lana Wachowski, Tom Tykwer, Andy Wachowski
Avec : Tom Hanks, Halle Berry, Jim Broadbent
Genre : Drame , Science fiction , Thriller
Nationalité : Américain

Soit on aime, soit on déteste. :/ :)

Les décors et maquillages sont sublimes.
Un gros travail de montage.

Une réflexion sur la possible (ou pas) connexion des êtres à travers les siècles. (je vous en dis pas plus) ;)
Film qui reste selon moi intéressant.

o/
  • 0

#96
Kroobz

  • messages 282
  • Inscrit(e) : 20 novembre 2011

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 200 (Une Star !)

Voilà le retour tant attendu de Very Bad Trip au grand écran. Apres à peine deux ans, nos amateurs de partie arrosée qui se termine en désastre reviennent pour vivre encore une aventure toujours aussi folles. On retrouve donc les mêmes protagonistes, soit Allan, Stu, Phil et occasionnellement Doug dans une situation délirante et dégantée. Poussés, toujours malgré eux, dans des situations aussi folles qu’improbable. Mais même si on est content de les revoir, était-ce vraiment nécessaire? Déjà que le deuxième volet reprend les codes du premier mais dans un autre contexte, veux-t-on vraiment une énième cuit tourner en désastre? Le réalisateur s’est surement dit la même chose et a donc changer complètement le scénario pour donner une impression de nouveauté.

 

Le changement se montre radicalement au début du film, plutôt que de commencer sur un mariage, on passe complètement à l’enterrement, une amorce plus que douteuse, vu qu’on ne parlera pas d’enterrement de vie de garçon mais d’enterrement tout court. De quoi lancer un coup de froid me diriez-vous. Rassurez-vous les gags font passer cet événement sans aucun ressentit pour le mort. Mais après 15 minutes de film, on se demande quelle sera l’amorce qui justifiera leur folle exode. Voilà donc cette fameuse excuse pour justifier ce troisième opus, un voyage entre pote pour guérir le bon vieux Allan de ses problèmes mentaux. Un peu douteux n’est-ce pas? Ce n’est pas plus mal, ça serait stupide de partir sur un troisième mariage et de relancer le même cycle. Malheureusement, ce n’est pas parce qu’il démarre différemment qu’il le sera.

 

Very Bad Trip, c’est l’histoire de pote qui font la fête et qui se réveille en essayant de se souvenir de ce qu’il s’est passé. On ne pourra plus dire ça à présent, ce troisième volet ne se déroule plus autour de l’alcool ou ses méfaits, mais plutôt sur une situation de départ qui démarre bien et qui se transforme en cauchemar, le B.A.BA des comédies de série B. Ce qui faisait le charme de Very Bad Trip ayant disparu, ça devient juste une comédie basique sans gout ou réel originalité. Malgré les situations folles, les passages cultes et les personnages dégantés, on ne prend pas gout au rythme et au scénario bien plus agressif. Et les références aux autres opus n’y feront rien.

 

Certes, on est content de revoir des personnages découverts dans les autres épisodes, des références plus ou moins voyantes, mais lorsque cela devient trop présent, on y adhère beaucoup moins. Surtout qu’un retour à Las Vegas n’était peut-être pas trop utile, le Mexique semblait être un endroit bien délirant pour une situation de ce genre. Mais bon, on aura à peine vu un bar et une chambre d’hôtel, rien de bien grandiose malgré les scènes amusantes. Heureusement le casting est toujours de qualité.

 

C’est toujours un plaisir de retrouver notre meute favorite, les personnages sont toujours aussi fous et attachants. Zach Galifianakis dans le rôle d’Allan est toujours aussi bon, Bradley Cooper toujours aussi classe, et Ed Helms tient toujours bien son rôle de rabat-joie. Le Jeu d’acteur est irreprochable et colle parfaitement avec l’univers, Ken Jeong est toujours aussi drôle et l’arrivé de John Goodman en gangster impitoyable ne nous déplaira pas. Malgré la présence de tous ces acteurs, il reste quelque chose de bien étrange avec l’un d’entre eux. Justin Bartha (Doug dans le film) ne joue pratiquement pas, il tient un rôle ingrat (encore) et n’a à peine qu’une poignée de réplique. Je me demande si le réalisateur à quelque chose avec lui ou bien s’il est si mauvais acteur que ça. Etrange….

 

Very Bad Trip 3 est un épisode de trop, l’histoire n’est pas intéressante et ennuie de bout à bout, le scénario fait l’alternance maladroitement entre sérieux et drôle, sans compter les scènes longues et fatigantes qui réduisent complètement le rythme du film. C’est bien beau de changer, si c’est pour faire moins bien que l’épisode précédent, ce n’est pas nécessaire et la séquence post-générique n’y changera pas grand-chose. Malgré tout, il reste un film amusant à partager entre amis pour une sortie cinéma et un film simple (un peu trop ?) sans prise de tête.

 


Modifié par Kroobz, 29 mai 2013 - 16:04.

  • 1

#97
Tornado

      God’s in his heaven, all’s right with the world

  • messages 1 067
  • Inscrit(e) : 19 janvier 2012

  • Humeur du actuel : Vegged Out

Réputation : 75 (Se fait un nom)

J'ai regardé les âmes vagabondes, franchement j'ai rarement vu un film aussi complet. Je suis un fan de SF et de fantastique mais là je suis resté sans voix. Le scénario est très bien réalisé.

 

Bref j'ai passé un très bon moment, et je ne suis pas du même avis que Nekoko-kun. Ce film est vraiment très bien. La fin laisse la place pour une suite que j'espère.


  • 0

131222073057808347.png

Spoiler

#98
Maxwell04

      Meneur de jeu du FC Shirak

  • messages 48
  • Inscrit(e) : 28 juin 2012

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 3 (Neutre)

AfficheWarmBodies.jpg
 

Moins marrant que je le pensais (en fait, c'est pas un film comique x)), et même un peu niais mais...C'EST BEAU LA NIAISERIE (des fois) !

Il tient sa fonction de faire passer le temps sans ennuyer, mais je pense qu'il y avait mieux à faire. Un zombie en perso principal c'était pas mal comme concept de base.

Enfin sur ce, je m'en vais pour mes 5 heures de sommeil qu'il me reste, et me dirige vers la semaine horrible qui m'attend (bah...juste un rapport de stage et un rapport de projet tuteuré à faire ><)


  • 0

Image IPB
Je suis au désespoir !!!

@Maxime_Coppens


#99
EIZEI

  • messages 52
  • Inscrit(e) : 27 mai 2013

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 7 (Neutre)

@Kroobz super tes critiques, je les ai a peu près tous lu sur ton tumblr hier. À ma surprise je suis d'accord avec toi en général, sauf sur Skyfall. Je souhaite ardemment le retour de Sam Mendes derrière la caméra. J'adore ce réalisateur! American Beauty <3

Sur Iron Man 3, vous saviez que Shane Black, le réalisateur, préparait un film sur Death Note ? C'était supposé être sont prochain projet, mais avant un autre film de super héros, pour DC Comics cette fois-ci. Au vue du succès d'Iron Man 3, j'espère qu'il aura le financement et la latitude qu'il veut pour faire le film tel qu'il le veut et non pas selon hollywood (le studio voulait retirer les Shinagmi de l'histoire..... Il a refuser, heureusement). Iron Man 3 était seulement son 2e film, il avait probablement peu d'espace pour sa créativité, avec une machine comme Marvel et Disney dans le dos. Au moins il se bâtit un nom, il a réalisé un film qui a rapporté plus d'un milliard de dollars. J'aime bien Shane Black, bien qu'il ne serait pas mon choix #1 pour faire Death Note, j'aurais tendance a lui faire confiance.


  • 2

Image IPB


#100
Kroobz

  • messages 282
  • Inscrit(e) : 20 novembre 2011

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 200 (Une Star !)
Merci Beaucoup EIZEI, je suis vraiment content de voir que des gens lisent mes critiques (surtout sur mon tumblr). Pour Skyfall je me souviens plus trop de ce que j'avais ecris dans la critique, c'etait la toute première. Je n'ai rien contre Sam Mendes vu que j'ai egalement apprécié American Beauty, mais je n'ai pas aimé Skyfall. Je me suis plus ennuyé qu'autre chose en le regardant, donc j'ai exprimé ce qui ne m'avait pas plu, sans aucune objectivité, contrairement au suivante ou j'essaye d'etre le plus objectif et clair que possible.

En tout cas, je suis vraiment content de voir qu'elles t'ont plu, et je te remercie de les avoir lues, ça me fait très plaisir.
  • 0

#101
MrLucHD

  • messages 25
  • Inscrit(e) : 20 juillet 2013

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 2 (Neutre)

Pacific-Rim-banner1.jpg

 

PACIFIC RIM

 

Je viens d'aller voir se film avec des potes et franchement il est vraiment pas mal.

L'histoire c'est une faille temporel qui relie un monde a un autre et ainsi il se font la Guerre.Humain Vs Kaiju

Les humains trouve pour se défendre de grand robot dotés de la toute dernière technologie militaire.

Ainsi il résiste , mais ce qu'il on vu n'était qu'en faite que des monstres servant a affaiblir le système pour ensuite envoyer les exterminateurs !

Un film a voir en 3D car elle est étonnament bien foutu , je l'attendais impatiemment et je suis pas déçu !

La bande son et de style épic orchestral(j'adore) , les effet spéciaux sont a sont combles(180 000 000$ de budget)

Les acteurs joue bien leurs rôle pour ma part.

Le film dure 2 h 10 et on ne l'ai vois pas passer , et étonnament dès le début il nous mettent dans l'action xD

J'attend de voir Wolverine Mardi soir ;)

Voila , Peace foncer au cinéma ;)


Modifié par MrLucHD, 20 juillet 2013 - 15:30.

  • 2

1306764633__as_-_userbar_-_noir.png

hwwq.png

I LOVE ANIME !!!


#102
Kakkoi

  • messages 461
  • Inscrit(e) : 05 décembre 2011

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 193 (Étoile montante)

2 films made in korean que j'ai aimé.

 

NEW WORLD

 

nw_p2.jpg

 

Réalisateur: Park Hoon-Jung

Genre: Policier, Thriller

Année: 2013

 

Park Hoon-Jung, qui était le scénariste de Akmareul boatda (J'ai rencontré le diable).
(Qui a donc été à bonne école en travaillant avec Kim Jee-woon.)

Nous offre l'un des meilleur film coréen de l'année 2013.

Il n'est pas encore licencié en France, mais dispo en vostfr sur le web (fansub).

 

THE BERLIN FILE

 

the-berlin-file-ho-so-berlin-ha-jung-woo

 

Réalisateur: Seung-wan Ryoo

Genre: Action, Thriller, Espionnage

Année: 2013

 

Que ce soit le scénario, les acteurs ou les décors, tout est parfait.

Encore du bon cinéma coréen. A voir!

Il n'est pas encore licencié en France, mais dispo en vostfr sur le web (fansub).


  • 0

#103
Ninako

      ♥Candies addict♥

  • messages 98
  • Inscrit(e) : 04 mars 2013

  • Humeur du actuel : Dreaming

Réputation : 56 (Se fait un nom)

Pour se distaire pendant une après-midi de grisaille, mes parents , une amie et moi décidont d'aller voir au cinéma Lone Ranger, un blockbuster américain sorti récemment et afficahnt une belle brochette d'acteurs en tête d'affiche. Pourtant, ce film a été plutôt boudé par l'ensemble du public outre atlantique . Le film commence avec un scénario assez classique pour un western: Tonto, un vieil indien exposé dans un musée raconte à un enfant son incroyable aventure arrivée des années plus tôt avec John Reid, connu sous le nom de Lone Ranger. Ce représentant de la loi qui a tout pour être un homme respectable, est melé dans une embuscade tendu par Bush Cavendish, un terrible tueur en série. Etant l'un des seules survivants avec Tonto, les deux hommes décident de poursuivre le criminel afin de venger la mort du frère de John et de protéger la veuve de celui-ci . Notre notable devient alors un justicer masqué, près à tout pour que justice soit faite sur les crimes de Bush Cavendish.

 

Mon résumé peut paraitre un chouia alambiqué mais on est tellement subermergé par une abondance d'explosions, de meurtres des sang froid et personnages secondaires plus différents les uns que les autres qu'il est difficle de faire une synthèse de l'ensemble. Ceci est peu être l'un des defauts majeurs du film: à force de vouloir en mettre pleinns les yeux, l'intrigue perd en crédibilité et devient assez surréaliste . Aussi, les personnages ont un arrière goût de déja vu: l'indien caractériel mais qui sauve toujours la situation, l'anti héros un peu perdu, la pauvre veuve et son gamin sans parler de la prostituée provocante mais attendrissante au fond . Mais malgré ce scénario convenu, je ne me suis pas ennuyer une seule seconde pendant le film, qui est pourtant long (environ 2h30). Le jeu des acteurs est bon voir très bon (mention spécial pour Armie Hammer, pafaitement crédible dans son rôle de justicier un peu paumé) et les decors sont très bien réalisés. Aussi, l'un humour a une place importante, ce qui n'est pas négligable.

Pour finir, Lone Ranger est un Western classique mais sympathique et qui remplit son but premier: se divertir sans prise de tête.


  • 3

122792Ninako3bann.png


#104
Baka69

  • messages 58
  • Inscrit(e) : 20 mai 2013

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 5 (Neutre)

Prisoners

 

Je sort de la séance de ce film et mon dieu; nous ne somme pas loin du chef d’œuvre.

Les acteurs sont bluffant (hugh jackman méconnaissable en père ravager, qui lui enlève son costume de wolverine)

L'histoire vous met en haleine du début à la fin, les 2h30 ce dévore à une vitesse folle!

Une sensation en sortant de la salle de cinéma que je n'ai plus ressenti depuis un moment.

 

Ambiance aussi oppressante et malsaine qu'un silence des agneaux

Intrigue digne d'un seven (oui je n'ai pas peur de le comparer à ces films emblématique du cinéma :D)

Attention film très noir, âme les plus sensibles s'abstenir :)

 

Nous avons à faire à un thriller de grande qualité comme on en fait plus...

Je nous vous direz même pas: "si vous avez du temps, allez le voir", trouvez le temps d'allé le voir ;)


  • 1

#105
Kroobz

  • messages 282
  • Inscrit(e) : 20 novembre 2011

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 200 (Une Star !)

L’espace fait rêver les hommes, et le  cinéma a réussi plusieurs fois à interpréter ce rêve à l’aide de vie extraterrestre, d’univers fort fort lointain et de vaisseau aussi puissant qu’à souhait. Mais dans la plupart du temps (voir tout le temps), ce rêve est appuyé par un contexte fictif construit par l’imagination du scénariste. Dans Gravity, Alfonso Cuaron a montré son désir de construire une histoire dans l’espace, qui est une fiction certes, mais qui en est pas moins réaliste. Donc fini les 2XXX et les hyper-espaces, ici il ne reste que deux astronautes, des bases  et des débris en orbite.

 

Matt Kowalski et Ryan Stone sont deux astronautes de la navette Explorer. A cause d’un satellite russe détruit, des débris se dirigent vers eux à une vitesse très importante. De plus en percutant les autres satellites présente en orbite ils deviennent de plus en plus nombreux donc pas moyen de les éviter. Ils finissent donc par etre les seuls survivants égarés non loin de la Terre et essayerons d’y retourner saint et sauf.

 

Il faut bien l’avouer, le scénario de Gravity n’est pas exceptionnel, il est même assez classique dans sa globalité si on le replace sur un contexte plus « terrestre ». L’héroïne qui subit toutes sortes d’évènement rendant son retour encore plus difficile n’est qu’un prétexte pour montrer plusieurs plans différents. Quelques clichés se montrent parfois un peu lourds mais ne dérange pas plus que ça. Dans le fond, c’est une façon de dire que ce n’est pas tant le scénario qui est mis en avant, mais bien le côté artistique et réaliste, qui sont là pour nous faire vivre un merveilleux voyage en orbite aussi beau que dangereux.

 

Quand on voit Gravity, on n'est pas impressionné par ce qui est sorti de l'imagination d'un homme, un beau paysage inventé de toute pièce par des siècles d'art et d'imagination. Non, Gravity nous montre notre Terre, avec toute sa magnificence. On ne peut que rester ébloui par la beauté de cette dernière, vue de l'espace. C'est un spectacle d'une telle beauté d'autant plus qu'il est réel, et ça, c'est exceptionnel. Que ce soit les aurores boréales en contreplongée avec le soleil couchant, ou encore les cyclones vu de haut, on est bluffé â chaque image. Tous est si beau qu'on pourrait faire un arrêt sur image et la mettre en fond d'écran tellement la précision des détails donne un rendu magnifique. J'ai étais surpris par Gravity, bien plus que tous les films que j'ai pu voit avant. C'est le plus beau spectacle que j'ai vu sur grand écran. Et tous ce qui y contribue est aussi bon.

Quand je dis tous, je parle aussi bien que de la bande son, de la réalisation et bien sur les acteurs. Ici il n'y en a que deux, et pas des moindres, bien entendu, Georges Clooney et Sandra Bullock. Ils sont plutôt bon et rentre très bien dans leur rôle respectif, malgré que des fois j'ai tendance à ressentir quelques défauts de jeu chez Sandra Bullock, Clooney de son côté s'est montré superbe, un rôle qui rentre très bien dans les cordes de ce superbe acteur. Un astronaute intrépide, sympathique et surtout bon parleur. Il manie les mots, rien que l'entendre met en confiance celui qui l'écoute, et Clooney ne peut etre que l'acteur à choisir pour un tel rôle. Je suis vraiment ravi de sa prestation, c'est impossible de penser le film sans lui.

Je suis bien entendu un amateur d'astronomie, et bien que je n’aie pas tellement de connaissance dans ce domaine, j'apprécie tout de même regarder les photos de galaxie, ou les étoiles pour leur infinie beauté. Ça a sans doute influencé mon avis final sur ce film, mais ça n'empêche que même si on n'est pas mordu d'espace on peut quand même apprécier Gravity. Il faut noter par contre, que c'est un film qui se regarde au cinéma. Toutes sa saveur se trouve là, la bande son est faite uniquement pour le ciné, la 3D est très bien faite et permet une certaine immersion dans l'univers (notamment avec les objets en orbite tout au long de l'intrigue). Il faut le voir au cinéma, c'est tout bonnement un incontournable de cette année.
D'ailleurs, il y a sur le forum une personne qui est une grande passionné d'espace, elle a surement du trouver son bonheur dans ce sublime spectacle, je n’ai pas pu m'empêcher de penser à elle en sortant du cinéma en me disant "bon sang, elle doit le voir, elle va adorer". J'ai cru comprendre que c'était le cas, donc n'hésitez pas, si elle l'a apprécié, c'est que c'est forcément un bon film.

 


Modifié par Kroobz, 26 octobre 2013 - 16:00.

  • 3

#106
Tornado

      God’s in his heaven, all’s right with the world

  • messages 1 067
  • Inscrit(e) : 19 janvier 2012

  • Humeur du actuel : Vegged Out

Réputation : 75 (Se fait un nom)

J'ai trouvé Gravity très fade.

Alors le concept avait du potentiel, tu met des personnes dans l'espace, ok tu reçois des débris tout explose, c'est jolie en 3D les angles de vues sont parfait, les images sont splendides c'est jolie OugaOuga, je suis content.

Mais le scénario >> est totalement naze, ce n'est pas réaliste, c'est pas possible à chaque fois qu'on se dit c'est bon elle est sortie d'affaire il y a une catastrophe. C'est bon 2 ou 3 fois, mais pas 15 quoi. Mais à la fin je voulais vraiment qu'elle meure j'en avais mare c'est trop une Warrior !!! La probabilité qu'elle s'en sorte tend vers 0 quoi. C'est pas vraisemblable, au bout d'un moment cela devient même comique !

Il y a donc que un ou deux moments de pause, bref c'est comme faire un marathon sans respirer, au bout d'un moment on a besoin d'un peu de souffle, la caméra ne fait que faire des pirouettes c'est bon ça suffit quoi !

Donc à la fin pas assez d'humour à mon gout, trop compliqué je sais pas pose toi sur une station spatial et reste un peu tranquille quoi, pas besoin d'avoir tant d'aventure. La morale est presque enfantine, je me suis presque ennuyé, je me demandais quesquejefoutailà.

 

Personnellement je pensais que ça allait être du vertical limite dans l'espace je suis très déçu...

Porco Rosso d'Arte d'hier ma laissé sur mon Q, c'est parfaitement bien réalisé, l'environnement historique est très bien représenté, on s'y croirai presque ! Les personnages sont très touchant, avec un humour très décalé. L'histoire est bien découpé, la narration est presque parfaite. Juste la fin qui laisse le spectateur jouer son imagination parce qu'elle n'est pas achevé, mais c'est tant mieux c'est la petite cerise sur le Gâteau, bref j'ai beaucoup aimé ! Pour un film de 1992 les dessins sont propre, fluide, les détails sont là. Du grand Miyazaki quoi dire de plus..
 


Modifié par Tornado, 01 novembre 2013 - 00:12.

  • 1

131222073057808347.png

Spoiler

#107
Kroobz

  • messages 282
  • Inscrit(e) : 20 novembre 2011

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 200 (Une Star !)

Je défendrais pas Gravity, j'en ai pas envie, mais il faut dire quand même que le scénario n'est pas si exceptionnel. D'un coté, tu penses que Gravity pouvait avoir un autre scénario? Un qui montrerai les différents plans et lieu en orbite avec une beauté et une angoisse pareille. j'y ai réfléchi et j'ai pas trouvé quoi que ce soit qui correspondrait bien. Donc je veux bien qu'on n'apprécie pas Gravity c'est normal mais Gravity est un bon film, c'est sans appel, il faut juste se rappeler que tous les films ne sont pas forcement fait dans le même but.


  • 0

#108
Tornado

      God’s in his heaven, all’s right with the world

  • messages 1 067
  • Inscrit(e) : 19 janvier 2012

  • Humeur du actuel : Vegged Out

Réputation : 75 (Se fait un nom)
Donc je veux bien qu'on n'apprécie pas Gravity c'est normal mais Gravity est un bon film, c'est sans appel, il faut juste se rappeler que tous les films ne sont pas forcement fait dans le même but.

 

 

Tout à fait, les goûts sont subjectifs. 


Modifié par Tornado, 02 novembre 2013 - 01:01.

  • 0

131222073057808347.png

Spoiler

#109
Ninako

      ♥Candies addict♥

  • messages 98
  • Inscrit(e) : 04 mars 2013

  • Humeur du actuel : Dreaming

Réputation : 56 (Se fait un nom)

Lorsque mes parents m'ont annoncé que l'on allait voir le film "En Solitaire " et non pas Gravity comme mes voisins du dessus, j'ai été déçue. Le scénario tiens en peu de ligne:

Yann Kermadec, un navigateur cheuvronné, à l'oportunité de participer à la célèbre course du "Vendée Globe" . Prêt à tout pour remporter la course et faisait abstaction de l'absence de sa femme et de sa fille, sa compétition sera bouleversée par l'apparition d'un passager innatendu à bord de son navire.

Même si j'étais partie avec un à priori assez négatif, je me suis facilement laisser embarquer par l'épopée de notre navigateur. Ce film à réussi le tour de force de montrer pendant plus d'une heure un homme sur son bateau sans que le spectateur s'ennuie. Le réalisme est aussi très accentué et on peut découvrir les coulisses d'une grande course maritime, le stress des participants, les petits incidents mais également les enjeux que cette course représente. Les acteurs sont bons dans l'ensemble, à par que l'on ce que je vois Virginie Efira à l'écran, je pense plus à l'émission "Nouvelle Star" qu'au personne qu'elle interprète.

Par contre, le film souffre de moments mièvres ainsi que d'un "Happy End" digne d'un dessin animé Disney. Alors que le navigateur ressemble à un vieux loup de mer grisonant, sa femme à un physique digne d'un top model et jolie en toute circonstances. Sans parler de la petite fille ,ô combien adorable, qui réclame son papa chéri...

 

En solitaire est un film qui ravira les amoureux de la mer et du grand large. Pour les autres, il s'agira d'un divertissement familial agréable malgré quelques moments "à l'eau de rose".


  • 1

122792Ninako3bann.png


#110
narutotokko

  • messages 1 269
  • Inscrit(e) : 27 septembre 2011

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 146 (Étoile montante)

Bon voilà mon programme cinéma (barré = déjà vu) si vous avez des question je suis là. j'essayerais à l’avenir de faire des mini critiques.
(Les dates ne sont pas celle du jour ou je vais les voir mai de leur sortie)

16/10/13
Turbo 8/10

Film drole, à voir en famille ! Petit et grand !

 

23/10/13
-Gravity 7/10

Au début javais le cœur qui battais à font ! Les plants de la terre sont superbes et donne envie d'aller dans l'éspace (ce qui suit par contre un peut moin :) )

Pas le chef d’œuvre que j'attendais. Les plants sont superbe certes, mais sa reste un simple film de survie qu'y deviens par moment un peut lassent. Peut être que j'attendais plus de ce film à cause des critiques.
 

30/10/13
-Thor 2 7/10
Après un début de film très difficile à cause d'un mal au yeux attreuse (merci Disney de mètre des le début la 3D à fond...) les yeux si habitue et tout redeviens normal.

Comprend pas tout les avis négative se film est superbe, en plus la plus part se passe à Asgarde et nom sur Terre.

 

-Snowpiercer Le Transperceneige 8/10

Spoiler

 

 06/11/13
La Stratégie Ender 9/10

13/11/13
-Evasion 8/10

Quelle plaisir de retrouver le meilleur dio de grand père de près de 70ans sur grand écran !

 

27/11/13
-Hunger Games - L'embrasement 7/10

Spoiler

-Last Vegas

04/12/13
-La Reine des neiges

11/12/13
-Le Hobbit : la Désolation de Smaug

18//12/13
-Belle et Sébastien

25/12/13
-Albator, Corsaire de l'Espace (Pour celui là je vous écrirais une critique pour sur Xd)

 

 

Mon cinéma

(Photo à venir quand je le prendrais)

 

Gaumont Docks Vauban

Nombre de salles : 12

Nombre de fauteuils : 2430

Autres services :
-Parking gratuit 2 heures

-Tramways A et B, TER, Bus numéro 3, 5,  6, 9

-Air conditionné : Oui

-Accès aux personnes à mobilité réduite : Oui


Modifié par narutotokko, 10 janvier 2014 - 23:31.

  • 0

#111
Kroobz

  • messages 282
  • Inscrit(e) : 20 novembre 2011

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 200 (Une Star !)
Je suis vraiment désolé pour ce que je vais dire là Narutotokko, mais je vois pas du tout l'intérêt de ton post.
C'est bien beau de dire ce que tu veux voir ou as vu, mais pourquoi? Dans quel but? Tu aurais au moins pu mettre un avis, ne serait-ce qu'une ligne juste pour dire "ouais sympa" ou "non à ne pas voir". La tu ne fais qu'étaler une liste de film sans grand intérêt. J'aime le cinéma et j'adore venir ici pour lire les différentes critiques, je me délecte de celles de Nekoko, Ninako et même Tornado (qui a montré à plusieurs reprises un avis diffèrent sur des films déjà critiqués, apportant une autre vision intéressante), mais ton post m'a donné un faux espoir. Cette partie du forum est moins fréquenté que d'autre et les post sont irréguliers, alors quand j'en vois un je suis heureux, mais la j'ai été quelque peu déçu...
Je suis désolé pour ce "coup de gueule" mais je voulais te le dire sans détour pour que tu aies mon avis, j'espère que cela ne t'as pas offensé et qu'on restera en bon terme. Par ailleurs, j'attends avec impatience ta critique d'Albator, qui, si elle est objective et argumentée, sera particulièrement intéressante

Au plaisir de te lire prochainement.
Kroobz

(Je dois bien l'admettre, mon post est lui aussi non conforme au topic, et pire encore, il ne parle pas de cinéma...)
  • 3

#112
narutotokko

  • messages 1 269
  • Inscrit(e) : 27 septembre 2011

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 146 (Étoile montante)
Patience ^^
J'ai toujours fonctionné comme sa pour me faciliter la vie. Je poste une liste et après dans la semaine qui vien je donne mon avis avec beaucoup de modification petit à petit.
Certe la il est inutile, mai il va être édit plus tard...
  • 0

#113
Hiroto

      Queen of the Apes

  • messages 322
  • Inscrit(e) : 23 juin 2010

  • Humeur du actuel : Bouquineuse

Réputation : 68 (Se fait un nom)

Qu'as-tu pensé du snowpiercer ? Il me donne vachement envie celui-ci.


  • 0


Image IPB


#114
Kroobz

  • messages 282
  • Inscrit(e) : 20 novembre 2011

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 200 (Une Star !)
Voila maintenant plusieurs mois que je n'ai pas mis les pieds dans un cinéma pour regarder un film d'animation. Avec l'arrivée de Noel et la sortie de La Reine des Neiges, il était temps de briser la glace pour enfin regoûter aux joies des chants, du rire et du bien être.
Dans le royaume de Arendelle Les princesses Anna et Elsa vivent heureuses et dans l'insouciance. Un jour, un événement chamboule leur existence et la douce amitié fraternelle se transforme en une froide relation. Elles essaieront donc de tout faire pour que tout redevienne comme avant, mais... à quel prix?

Bien que l'histoire donne une certaine impression de déjà-vu, elle garde une personnalité particulière, chaque événement est si bien raconté qu'il se font dans l'intrigue sans problème, garantissant une continuité sans pareil et une bonne précision dans les dialogues et les rencontres. Ici, rien n'est laissé au hasard, quand deux personnages se rencontrent, c'est dans des situations probables et plausibles qui permet au spectateur de se placer au centre de l'intrigue et ne plus etre expulsé par des clichés de rencontre fortuite. Parce qu'ici, quand un cliché est présent ce n'est qu'un prétexte pour le briser (avec soin) plus tard, et ça c'est assez réjouissant.

Pendant tres longtemps, on nous vendait un idéal de vie dans les contes et adaptations qui allait à l'encontre de la réalité. La princesse devait attendre un prince pour la délivrer de son sort, et le prince se devait d'être courageux et puissant pour protéger sa douce. Récemment on a voulu changer la donne, mettant en avant des protagonistes féminins se débrouillant seule dans des situations, qui étaient, réservées aux hommes. Bien que dans l'opposé, les histoires étaient très bien, rien à redire, sauf qu'elles n'avaient jamais trouvé un juste milieu. Dans la Reine des Neiges, on découvre une nouvelle façon de repartir les rôles, une façon déjà découvert avec Raiponce. Je n'approfondirai pas de ce coté par peur d'en dire trop mais je vous conseille vivement de vous faire une idée par vous même de ces personnages attachants et drôles

Depuis tres longtempq, c'est devenu une habitude chez Disney, ils aiment ajouté ou revoir un petit personnage qui a pour but d'amuser les spectateurs de part ses interventions plus ou moins pertinente et sa personnalité. Ici il s'agit d'un petit bonhomme de neige, très bien introduit et réintroduit dans l'intrigue, qui apporte beaucoup de gaieté dans cet univers froid et hostile qu'est la montagne, sans compter qu'il a un petit rôle utile dans l'histoire. Les autres sont également bien construit, riche et d'une modélisation vraiment agréable, leur introduction est assez originale et la séparation entre le passé commun et le présent permet une redécouverte de chacun, sans aucun subterfuge grotesque. c'est superbement mis en scène et d'une réalisation tout aussi sympathique.

Quand on parle de la Reine des Neiges, il faut bien sur parler de ses pouvoirs. Rien de bien grandiloquent, la glace étant un pouvoir "basique" dans les fictions, sauf qu'ici, c'est mieux adapté . Le pouvoir de la reine est clairement le meilleur et le plus prononcé des films d'animation, il est puissant, beau et très animé. Par exemple, lorsqu'elle frappe le sol d'un coup de botte, une tempête couvre toute la ville. J'ai été bluffé par le , c'est tout simplement grandiose. Mais je ne vais pas en dire plus, les images parleront à ma place.

Si je devais choisir un seul film d'animation à revoir cette année, ça serai sans aucun doute la Reine des Neiges. Ce film est beau et parfaitement animé, il est vivant et brise les codes de base des adaptations de conte. Et Bien qu'il y a des défauts tel que des chansons trop prononcées ou une certaine pression pour les plus jeunes spectateurs, la Reine des Neiges est un incontournable en terme d'animation et un beau film à voir en famille en périodes de fêtes.
  • 1

#115
narutotokko

  • messages 1 269
  • Inscrit(e) : 27 septembre 2011

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 146 (Étoile montante)
21057957_20131114164954139.jpg
 
Belle est Sébastien :
Pour une fois quand France à notre époque ont fait un superbe films et pas un films comique merdique.
 
Le film débute sur plusieurs plant aérien de magnifique paysage de montagne. Tout de suite ont sais que le film va être parsemé de paysage plus beau les un que les autres, d'une musique émouvante dont deux chantés et une avec deux versions) qui dès la première, nous annonces de suite le ton du film : beau et émouvant :
 
 
Tout débute par la mort de mouton dont le prédateur est surnommé la bette. Sébastien rencontre Belle par hasard et une grande et belle amitié débuta. Malheureusement une battue sera organisé pour l’abattre car belle a défendu Sébastien contre un solda Allemand ...
Avec de multiple péripétie émouvante sur fond de seconde guerre mondial avec des sujets mature telle que les Nazi et les juifs (Le film se déroule dans les Alpes, non loins de la frontière avec la Suisse).
 
L'acteur qui joue l'enfant malgré sont jeune age joue son rôle comme un dieu ! Je lui prédit et lui souhaite un avenir brillant. Tout les acteurs sont convaincant dans leurs rôle.
 
Ma note : 10/10 , je m'attendais à un truc barbant et finalement je suis tombé sous le charme).
 
 
PS : Critique courte mais j'ai peur de spoil.
pS 2 : Demain 15:30 "Du sang et des larmes" et à 18:10 "Mandela Long Walk To Freedom"

Modifié par narutotokko, 10 janvier 2014 - 23:57.

  • 0

#116
Kroobz

  • messages 282
  • Inscrit(e) : 20 novembre 2011

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 200 (Une Star !)

Je dois bien avouer que Ben Stiller est un acteur que je n’apprécie pas beaucoup. Bien que je ne doute pas qu’il peut etre un bon acteur et réussir convenablement dans le monde du cinéma, il n’empêche qu’il n’a montré jusque-là uniquement un talent pour la comédie vaseuse, avec des blagues et situation aussi lourde que possible. Mais bien que, jusqu’à maintenant, je n’ai pas apprécié un seul des films dans lesquelles il a pu participer, j’ai tout de même retenté le coup, et voir un film qui, cette fois, porte son nom à la réalisation et au jeu.

 

La vie rêvée de Walter Mitty, réalisé par Ben Stiller, est l’adaptation de la nouvelle The Secret Life of Walter Mitty de James Thurber. Il s’agit de l’histoire de Walter, un employé de Life magazine, qui a un sérieux manque de confiance en soi. Plutôt que vivre dans le monde réel et surmonter, il préfère s’évader dans son esprit ou il s’imagine à chaque situation, une histoire incroyable. Quand vient un jour où il doit faire face à la réalité pour retrouver un négatif très précieux pour le magazine et enfin vivre une vraie aventure.

 

Ne connaissant pas cette nouvelle, je n’en ai que plus apprécié le film. C’est une réelle variation de genre, on passe du gros blockbuster avec d’énorme effet spéciaux et des scènes bourrée d’action à la comédie romantique classique aux situations banalement mis en scène mais en gardant un soin et un humour appréciable. On est transporté dans le monde du cinéma moderne, littéralement. On redécouvre les genres et passe un bon moment avec ce film multifonction. Au final chacun y trouve son compte, que ce soit en image, dans le scénario ou dans la bande originale.

 

Bien que trop prononcé, et légèrement désagréable à certain moment, la bande son est agréable. Variée, aussi bien dans le ton que dans la mélodie, on découvre ou redécouvre certaine chanson de la pop culture, tout en donnant une signification du titre et on écoute également quelques compositions originales d’une qualité non négligeable. La bande son a, comme pour beaucoup, une importance dans l’histoire, mais à la différence à une bande son culte qui est la personnalité musicale du film ou les chansons d’une comédie musicale qui est le centre de l’intrigue, celle-ci est un mélange subtile qui donne un sens dans l’intrigue tout en étant l’âme du scénario. On l’apprécie musicalement tout autant que sa signification pour l’histoire.

 

Je dois bien l’admettre, je n’ai pas pu etre objectif à l’écriture de cette critique, Walter Mitty est un personnage dans lequel je m’identifie, sa timidité excessive, son sens de la conversation, son univers personnel, tout chez lui me rappelle ma personnalité. Je ne pouvais donc pas etre objectif face à ce film comme je suis incapable de l’etre quand je me décris. Mais à l’inverse de la volonté que je mets pour faire ressortir mes défauts pour me décrire, je ne pouvais pas dire de mal de ce film.

Quelle surprise agréable ! A aucun moment je ne m’attendais à voir un film réalisé et joué par Ben Stiller me plaisant, j’ai été transporté par l’histoire et les paysages, c’est un plaisir de redécouvrir Ben Stiller de cette manière et je dois bien dire que j’ai adoré ce dernier. Je sais bien que ça ne fait pas l’unanimité dans la critique et chez les spectateurs, mais pour une fois, j’aimerai voir Ben Stiller nominé pour les oscars, il le mérite autant que d’autre.


  • 1

#117
vnusia

      ✰ Hirohiko Araki addict ✰

  • messages 1 021
  • Inscrit(e) : 03 novembre 2012

  • Humeur du actuel : Procrastinating

Réputation : 148 (Étoile montante)

borgen_5.jpg

 

Synopsis :

 

Borgen ("le Château") est le surnom que les Danois donnent au siège du Parlement et aux bureaux du premier ministre, situés au château de Christianborg à Copenhague. Chef du Parti centriste au caractère bien trempé, Birgitte Nyborg devient contre toute attente premier ministre. Mais une fois à la tête du gouvernement, une question ne tarde pas à la tarauder : jusqu’où peut-on aller pour garder le pouvoir ? Au fil des épisodes, elle réalise que concilier vie personnelle et vie professionnelle ainsi que ses idéaux et les sacrifices politiques nécessaires n'est pas chose aisée, surtout lorsque l'on est premier ministre.

 

Découverte par hasard j'ai beaucoup aimé cette série qui compte 3 saisons de 10 épisodes chacunes. Qu'on soit calé en politique ou non n'est pas un problème, on suit avec beaucoup de facilité le parcours de cette femme dans sa volonté de faire bouger les choses tout en imposant sa marque. Ambitieuse elle l'est comme tout politicien mais pour autant elle essaie de ne pas perdre le cap de ses idées même si la réalité la force à prendre des décisions souvent difficiles.

 

Et c'est justement ce qui fait tout l'intérêt de cette série. Aucun manichéisme, les situations exposées sont réalistes et complexes. On a d'un coté les coulisses du jeu politique avec ses magouilles bien sûr mais aussi celui moins exposé effectué par ceux qu'on ne voit généralement pas, les assistants, les secrétaires etc. Et aussi le point de vue de la presse par le biais d'une équipe de journalistes qui couvre l'actualité du "Château".

 

Tout ça pourrait avoir l'air rébarbatif mais au contraire c'est très intéressant. Parce que le rythme fait qu'on a souvent l'impression de regarder un thriller tant la tension est bien répartie et le scénario travaillé.

 

Autre point fort l'interprétation. L'actrice principale est réellement bluffante et convaincante. Idem pour les seconds rôles.

 

Bref une très bonne surprise et aussi la confirmation que les productions scandinaves en matières de séries n'ont rien à envier aux américaines.


Modifié par vnusia, 19 août 2014 - 14:48.

  • 0

Adhérez ! un idéal de mollusque




#118
Ninako

      ♥Candies addict♥

  • messages 98
  • Inscrit(e) : 04 mars 2013

  • Humeur du actuel : Dreaming

Réputation : 56 (Se fait un nom)

Ce n'est pas vraiment mon habitude de ressusciter des topics tombant dans les méandres du forum. Malgré tout, le film dont j'aimerais vous parler m'a suffisamment chamboulé pour avoir envie d'en faire une critique, aussi brève soit-elle.

Il s'agit de Confessions ( autrement appelé Kokuhaku), sorti en salles dans le courant de l'année 2010, réalisé par Tetsuya Nakashima ( à qui on doit notamment "Kamikaze girl", une comédie fraîche et légère aux antipodes de ce film-là, vous allez très vite comprendre pourquoi).

 

Ce film nous narre l'histoire de Yuko Moriguchi, une enseignante en collège annonçant à ses élèves qu'elle pose sa démission. Durant son dernier cours d'un genre un peu particulier, elle racontera à ses élèves pourquoi elle a pris cette décision plutôt étonnante. En effet, sa fille fut trouvé morte dans la piscine de l'établissement et annoncera aux élèves de la classe qu'elle soupçonne deux d'entre eux d'avoir commis ce meurtre

En découlera le parcours d'une mère cherchant à venger la mort de sa fille, sans reculer devant aucun obstacle.

 

Ce film traite d'une question très intéressante: Si la plupart des personnes ne commettent pas de meurtres, es-ce pour ne pas aller en prison ou par respect de la vie humaine? En effet, une loi japonaise décrète que les mineurs de moins de 14 ans ne peuvent pas être poursuis en justice, peu importe la gravité du crime commis.

Tuer ou non n'est plus une question de respect de la loi mais de morale.

Durant le film, nous suivrons deux jeunes gens ayant tué et nous verrons quelles conséquences cet acte aura sur leur existence. Ce film traite donc de thématiques très sombres tels que la vengeance ou encore la folie.

L'histoire nous plongera dans une violence extrême. Physique, surtout en fin de film, mais aussi psychologique. Plus les minutes avancent, plus le spectateur est témoin de l'horreur de la situation. Le jeune âge des protagonistes renforcent également cette atmosphère extrêmement oppressante.

La psychologie des personnages est mise en avant de manière subtile et nous explique pourquoi. Pourquoi un adolescent peut être amener à tuer, comment notre histoire personnelle peut influer notre vie...Autant de questions complexes et pourtant bien traité.

 

Le film peut-être découpé en deux parties: l'une où la professeur narre son histoire à ses élèves. Le rythme y est assez lent, ce qui peut déranger certains, mais les bases de l'histoire sont posés et cette partie se révèle être très intéressant. La seconde est plus dans l'action et contient certains scènes crues qui justifient la classification -16 ans du films sur la plupart des sites internet.

 

Concernant l'OST, rien à redire: les musiques mélancoliques s'intègrent parfaitement à l'action. Mention spéciale pour Last Flowers de Radiohead qui est toujours un bonheur a écouter et à réécouter.

La photographie, constituée de beaucoup de ralentis, divise les critiques: certains la jugeront très esthétiques, d'autres la considéreront comme pompeuses.

 

Pour conclure, Confessions est un film percutant, parlant de sujets graves et nous laissant un peu sonné par tant de violence. Même s'il possède un style particulier qui ne peut pas plaire à tous le monde, il ravira ceux cherchant un drame original et profond.


  • 0

122792Ninako3bann.png


#119
Yoru

  • messages 277
  • Inscrit(e) : 11 avril 2012

  • Humeur du actuel : Aucun choisi

Réputation : 79 (Se fait un nom)

J'ai cherché Kokuhaku sur Google Images et ça a l'air assez traumatisant ^^

"En effet, une loi japonaise décrète que les mineurs de moins de 14 ans ne peuvent pas être poursuis en justice, peu importe la gravité du crime commis." C'est vrai ? emoticu-ilya-1ede1fd.gif ça fait peur, si jamais je vais au Japon un jour, je ferai gaffe aux gosses '-'
Sinon tu connais "Love Exposure" ? J'aimerai bien avoir un avis dessus si jamais tu le regardes, je me souviens avoir bien aimé, il est assez particulier ^^

Bon, à mon tour de blablater du dernier film que j'ai vu : 

418353-48e2b81.jpg

Sortie 2014
Genre : Action, Science-Fiction, Aventure
Durée : 1h54

Synopsis 

Quand Thomas reprend connaissance, il est pris au piège avec un groupe d'autres garçons dans un labyrinthe géant dont le plan est modifié chaque nuit. Il n'a plus aucun souvenir du monde extérieur, à pars d'étranges rêves à propos d'une mystérieuse organisation appelée W.C.K.D. En reliant certains fragments de son passé, avec des indices qu'il découvre au sein du labyrinthe, Thomas espère trouver un moyen de s'en échapper.

Mon avis sur ce film est assez bon, la fin était assez prévisible par contre. 

Spoiler

Quant au héros, je vois pas ce qu'il a de spécial.. il est assez énervant d'ailleurs, mais c'est le seul qui réussi à faire avancer l'histoire, alors on fait avec.
Les points forts du film c'est l'action et le scénario. Tout se passe assez vite - le suspens est omniprésent - et la mise en scène est vraiment bonne. 
Conclusion : pas inoubliable, mais c'est un bon film de cinéma.


  • 0

eaE6JvY.png


#120
Hiroto

      Queen of the Apes

  • messages 322
  • Inscrit(e) : 23 juin 2010

  • Humeur du actuel : Bouquineuse

Réputation : 68 (Se fait un nom)

Whiplash

 

 

Synopsis : Un jeune étudie la batterie au prestigieux conservatoire de jazz Shaffer. Il est repéré par le tyrannique Terrence Flincher, directeur du groupe Studio Band, le groupe le plus professionnel de l'école.

On suit donc sa poursuite de la perfection sous l'égide de ce féroce professeur...

 

Et il faut admettre une chose, c'est que le film rend par moment mal à l'aise. Andrew vit pour son instrument, à s'en déchirer les mains. Flincher est une espèce de salopard qui ne connait pas le sens du mot pédagogie et obtient ce qu'il veut que par la force et le harcèlement moral.

 

Le premier écueil que le film évite, c'est le héros tête à claque. J'avais peur d'être face à un personnage au final sans profondeur, niais, qui est défini uniquement par son instrument. ET GRANDE CLAQUE DANS MA FACE, PAS DU TOUT. Andrew est passionné certes, mais il a une grande force morale, et fait preuve d'un courage exceptionnel lorsqu'il s'agit de faire front.

 

Les acteurs sont absolument grandioses. Absolument. Miles Tenner confirme son statut de jeune talent, et j'ai hâte de le voir dans les 4 fantastiques. J.K. Simmons arrive à donner des intonations douces à son personnage qui volent éclat 30secondes après. Il est terrifiant.

 

La musique est bien sûr un personnage à part entière. Bien que toujours jazzy, elle se fait oppressante, incroyablement dure, inatteignable, pour finalement éclater dans un final époustouflant.

 

Le film m'a parut bien plus long que ses 1h50, tant il est parfois pesant. Beaucoup d'actions arrivent sans crier gare pour nous asséner une GROSSE CLAQUE DANS LA FACE.

 

 

CE FILM EST UNE GROSSE CLAQUE DANS MA FACE.

je m'excuse pour ces paragraphes décousus.


  • 0


Image IPB






0 utilisateur(s) dans ce forum

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)

Community Forum Software by IP.Board
Licence accordée à : AnimeServ.NET
Design & Code by Bad.Y o/
© 2013 AnimeServ