Aller au contenu


Anime de la semaine : Ghost in the Shell

Ghost in the Shell Policier Science-fiction

8 réponses à ce sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

#1
Mutsurini

      Captain Neko

  • messages 1 648
  • Inscrit(e) : 13 juin 2012

  • Humeur du actuel : Détendue

Réputation : 246 (Une Star !)

Bonjour à tous !
On a toujours aimé adapter tout et n'importe quoi au cinéma, aujourd'hui plus que jamais. Romans, jeux vidéos et, évidemment, ce qui nous concerne ici, les animes.
Parlons donc d'un anime d'actualité à cause de son adaptation cinématographique prévue pour cette année, qui a surtout déclenché une vague d'inquiétude parmi ses fans: Ghost in the Shell.
 
 


Ghost in the Shell

 

581698853.jpg

 

 

Beaucoup le connaissent sûrement déjà, mais comme j'aime enfoncer les portes ouvertes je me dois d'en faire tout de même un petit résumé: Ghost in the Shell est un film d'animation de 83 minutes produit par le studio Production I.G., (Psycho-Pass, xxxHolic) réalisé par Mamoru Oshii (Patlabor, Jin-Rou) et sorti en 1995. 
L'anime compte une version alternative avec Stand Alone Complex, un préquel avec les films et les séries ARISE, ainsi qu'une suite, Ghost in the Shell 2: Innocence.
Toutes ces différentes versions sont inspirées par le manga éponyme du film publié entre 1989 et 1991 dessiné par Masamune Shirow. (Appleseed)
 
 


233523454.png

"J'ai un doute, c'est 7 ou 8 minutes de cuisson pour les oeufs durs?"

 

 
2029: Le futur vu du passé.
 
20 ans après sa sortie Ghost in the Shell est toujours porteur d’un message fort et même plus actuel que jamais, et c’est ce qui l’a fait entrer dans la mémoire collective plus que son scénario. Ce dernier est assez simple et les quelques twists qu’il propose ne sont pas vraiment surprenants, ceux parmi vous, donc, qui rechercheraient un film qui leur retourne le cerveau n’y trouveront pas satisfaction. Mais ne partez pas tout de suite pour autant ! Ce film a beaucoup d’autres choses à proposer.
Alors de quoi parle-t-il exactement ? Ce film nous permet de suivre la Major Motoko Kusanagi, chef des opérations sur le terrain de la Section 9, une division de la police qui s’occupe des affaires cybercriminelles. 
Parce que oui, en 2029 les affaires cybercriminelles se déroulent sur le terrain, étant donné que dans cet univers les cyborgs représentent une part non-négligeable de la population, d’ailleurs Kusanagi en est elle-même un, même si la qualifier de « cyborg » serait peut-être un peu exagéré, étant donné que la dernière chose qu’elle a encore d’humain est une partie de son cerveau.
 
 

813522665.png

Batou c'est le meilleur... sauf pour les missions d'infiltration.

 

 

Robot à tout faire.
 
C’est une des raisons qui fait qu’elle n’hésite pas à mener des opérations particulièrement risquées et qu’elle mettra ses capacités à profit dans ce film ou elle poursuivra le Puppet Master, (ou le Marionnettiste) un hacker extrêmement doué dont personne ne sait rien et qui échappe aux forces de police depuis de longs mois.
Accompagnée par ses collègues de la section 9: Batou, un ancien militaire lui aussi cyborg, et Togusa le seul humain du groupe, elle aura à pister et affronter ce Puppet Master pour l’empêcher d’atteindre son mystérieux objectif.
En moins de 90 minutes il va sans dire que le film va très souvent à l’essentiel et ne « perd » que très peu de temps à installer son univers. Toutefois il parvient quand même à le créer et à le faire vivre à travers les nombreux détails qu’il nous offre à voir, et il y en a des choses à voir.
 
 


838718312.png

Vous l'aurez deviné: ce ne sont pas les quartiers chics.

 

 

Musique marquante pour dystopie planante. Et le contraire.
 
J’ai dit que le film ne « perdait » pas de temps mais ce n’est pas pour autant qu’il ne le prend pas. En effet, même si cela donne l’impression de parfois casser le rythme de l’action il y a plusieurs passages contemplatifs et musicaux de toute beauté. La finesse et la richesse du dessin des paysages urbains nous rappelle que nous sommes dans un anime des années 90, et même si le ton gris et lourd de ce Tokyo futuriste quelque peu dystopique peut ne pas paraître spécialement attrayant il offre néanmoins une vision fascinante qui n’est pas sans rappeler le film Blade Runner (Riddley Scott) dont l’influence est évidente.
Tout cela est sublimé par la bande-son de Kenji Kawai (Ranma1/2, Mob Psycho 100) dont les profondes notes de synthétiseur et les choeurs féminins accompagnés des nombreux instruments de percussions métalliques (gongs et autres cloches) renforce un côté très mécanique, que l’on retrouve dans tout le film jusque dans ses thèmes: les cyborgs et leur enveloppe synthétique sont-ils encore vraiment humains ? 
 


 

804763871.png

En 2029 les tatouages sont passés de mode, en revanche les quadruples connecteurs c'est le top.

 
 
Beaucoup d’interrogations, peu de questions, encore moins de réponses.
 
C’est la question essentielle que pose ce film Ghost in the Shell: qu’est-ce que l’humanité chez un humain… qui n’a plus vraiment grand chose d’humain ? (en dehors de son apparence à la limite) Le lieutenant Kusanagi elle-même doute d’être humaine, doute que son âme (ou comme ils le nomment, son ghost) ne soit autre chose qu’un programme informatique conçu pour lui faire croire qu’elle est humaine. Question légitime dans un monde ou les différences entre l’Homme et la machine sont devenues indiscernables et vivent connectés de façon totalement dépendante. Le film aime d’ailleurs jouer avec cette ambiguité, par exemple à travers la fréquente nudité de Kusanagi dont le corps à la féminité indéniable est pourtant une effrayante arme de guerre qui ne laisse rien paraitre.
Il est regrettable que le film ne fasse qu’effleurer le sujet et soit très implicite, mais il a le mérite de soulever pas mal de questions qui, 20 après sa création, sont toujours pertinentes.
 
 

343227146.png

Même les robots ont droit au meilleur shampooing pour leurs cheveux synthétiques.

 

 

Je me suis fait hacker ma conclusion, donc en voilà une à la va-vite.
 
Ghost in the Shell est un must-see. Non seulement car il a de nombreuses qualités, mais surtout parce qu’il est rentré dans la culture populaire et a beaucoup influencé (et continue de le faire) le style cyberpunk, on peut même sans exagérer en parler comme d’une « référence » du genre. Un référence encore « vivante » avec les séries et les films qui ont continué à sortir régulièrement, enrichissant ainsi son univers. 
Tellement vivant qu’Hollywood a décidé qu’il serait rentable d’en faire lui-même une adaptation. Si les raisons d’être inquiet sur la qualité de ce film sont grandes (réalisateur « débutant », précédents d’Hollywood concernant les adaptations de manga, absence de Kenji Kawai à la musique mais pourquoi !?  et j’en passe) il n’en est pas moins un ajout à l’univers Ghost in the Shell et, espérons-le, lui apportera une nouvelle profondeur et surtout qu'il sera bon, pour faire connaitre l'oeuvre à un public (encore) un peu plus large.
Quoi qu’il en soit de la qualité de ce futur film je n’ai qu’un conseil: regardez le Ghost in the Shell de 1995, lui il est bon et c’est certifié.
 
 
 
Merci de m’avoir lu ! N’hésitez pas à donner votre avis (encore plus s’il est différent du mien) et à la prochaine chronique ! :byes: 
 


443534407.png

J’ai mis tellement de temps à sortir cette chronique qu’AS a réduit mon salaire par deux…

 

 

Liens utiles:
Fiche de l'anime.


Modifié par Saeroshi, 15 avril 2017 - 14:21.
Fix style

  • 4

#2
vnusia

      ✰ Hirohiko Araki addict ✰

  • messages 1 136
  • Inscrit(e) : 03 novembre 2012

  • Humeur du actuel : Râleuse

Réputation : 167 (Étoile montante)

J'avoue avoir eu du mal à accrocher à ce film la première fois que je l'ai vu c'est mon frère plus branché SF qui le trouvait génial. Pour moi c'était limite du chinois tout ce charabia informatique et cet univers virtuel. En fait c'est en découvrant la série [color=rgb(0,0,0);][color=rgb(0,0,0);]Stand Alone Complex[/color][/color] [color=rgb(0,0,0);] beaucoup plus tard, quand je me suis vraiment mise aux animes, que je suis devenue fan. Même si coté films je préfère[color=rgb(0,0,0);] Innocence : l'animation est à tombée, la musique fabuleuse et l'histoire encore plus tordue.[/color][/color]

 

[color=rgb(0,0,0);][color=rgb(0,0,0);]Pour revenir à celui-ci comme tu l'as si bien dit l'univers est riche et complexe (pour ça que connaître la série d'après moi aide à mieux y plonger) et les personnages vraiment intéressants. Tout particulièrement [/color][/color][color=rgb(75,0,130);]Motoko[/color][color=rgb(0,0,0);][color=rgb(0,0,0);] : j'aime son ambivalence froideur / fragilité, sa profondeur de caractère la rend réaliste et en même temps attachante. Et je ne parle pas du plaisir que c'est quand elle met une raclée à ses adversaires xD Plus sérieusement les scènes de combat ou de courses poursuites sont vraiment géniales.[/color][/color]

 

Donc oui film à voir. Les versions alternatives et suites sont aussi de très bonne qualité. [color=rgb(0,0,0);][color=rgb(0,0,0);]GITS[/color][/color] si je devais le définir je dirais que c'est un incontournable.

Quant à l'adaptation ciné elle ne me fait pas envie parce qu'elle n'arrivera jamais à surpasser la version anime que je considère comme culte.

 

En tout cas merci pour ta chronique Mutsu  ^^


Modifié par vnusia, 22 février 2017 - 21:44.

  • 0

Adhérez ! un idéal de mollusque




#3
Mutsurini

      Captain Neko

  • messages 1 648
  • Inscrit(e) : 13 juin 2012

  • Humeur du actuel : Détendue

Réputation : 246 (Une Star !)

Tu es la troisième personne à me dire que le deuxième film est meilleur alors que je n'ai découvert son existence il y a seulement quelques jours en écrivant cette chronique. Il faut vraiment que je le regarde... (ça va faire au moins 10 ans que je me demande ce qui pourrait bien se passer après la fin du premier en plus, c'est comme un voeu qui se réalise  ^_^ )

 

Sinon c'est vrai que le film n'est pas des plus accessibles, il est dense, beaucoup d'infos arrivent très vites et il y a énormément de non-dit et d'implicite. Même si ça ne le rend pas incompréhensible cette complexité peut en rebuter certains.

C'est en partie ce qui me rend curieux de voir comment va être géré le film US, sachant qu'ils évitent au maximum de perdre leur public. (car celui-ci peut ensuite aller se plaindre sur internet que le film ne veut rien dire et leur faire une sale pub) Sinon la question n'est pas de savoir si ce film surpassera la version anime, (je pense et j'espère qu'ils ne le font pas avec cette prétention) c'est de savoir si ce film n'est qu'une exploitation d'une licence reconnue pour faire de l'argent facile ou bien s'il y a, en plus, une vraie volonté créative derrière. À l'origine c'est quand même Spielberg qui en avait acheté les droits, c'est qu'il avait certainement une (bonne) idée derrière la tête.

 

Question à toi qui l'a vue: est-ce que la série qui fait office de préquel (donc Arise si je ne me trompe pas) aide à éclaircir certains points du film ? À démystifier un peu ce que l'on ne nous explique pas clairement sur l'univers et tout ça ? Ou est-ce qu'elle ne fait qu'amener plus de questions ? ^^'

 

En tout cas merci de ta réponse et content que la chronique t'ait plu. ^^


  • 0

#4
vnusia

      ✰ Hirohiko Araki addict ✰

  • messages 1 136
  • Inscrit(e) : 03 novembre 2012

  • Humeur du actuel : Râleuse

Réputation : 167 (Étoile montante)

Je serais curieuse d'avoir ton avis dessus alors. Il est premier de ma liste d'animes sur MAL et l'un des rares qui décroche 10/10.

 

Mouais je ne suis pas convaincue, quand les ricains font leur propre adaptation de quelque chose ça n'est jamais uniquement pour l'amour de l'art. J'aurais pu y croire venant de Spielberg y a quelques années de ça mais plus aujourd'hui. Je suis probablement devenue trop cynique.

 

Concernant Arise (à choisir regarde plutôt les films qui sont plus complets) oui il apporte des réponses, notamment sur le passé de [color=#4b0082;]Motoko[/color], ses relations avec certains personnages et aussi les circonstances qui l'ont amenée à diriger sa section spéciale. Pour le reste l'univers est le même, peut-être un peu plus mâtiné de stratégies et complots politiques ce coup-ci. Ce qui fait qu'on a droit à un bon aperçu du fonctionnement "sous-terrain" de la société japonaise même si le contexte est futuriste.

J'ai beaucoup aimé aussi le visuel plus moderne qui colle parfaitement à l'âge présumé du Major au moment de l'histoire racontée et qui quelque part renforce encore son coté humain au sujet de ses interrogations sur elle-même. Ce sont surtout ces points là sur lesquels j'avais envie d'en savoir plus personnellement. Nettement plus que sur les sens cachés ou références utilisées pour créer le monde virtuel. L'essentiel c'est que je comprenne ce qui se passe sans être une experte en cyberculture et comme c'est le cas ça me convient comme ça. Voilà j'espère avoir répondu au moins en partie à ta question  ^^


Modifié par vnusia, 23 février 2017 - 15:20.

  • 0

Adhérez ! un idéal de mollusque




#5
beixoultes

  • messages 1 517
  • Inscrit(e) : 23 octobre 2011

  • Humeur du actuel : Fatigué

Réputation : 333 (Adulé !)

Mouais je ne suis pas convaincue, quand les ricains font leur propre adaptation de quelque chose ça n'est jamais uniquement pour l'amour de l'art. J'aurais pu y croire venant de Spielberg y a quelques années de ça mais plus aujourd'hui. Je suis probablement devenue trop cynique.

N'oublions pas que l'industrie du cinéma américaine est... une industrie, justement. Évidemment qu'elle cherche avant tout à faire du profit (tout comme l'industrie de l'animation japonaise qui a produit le film de cette chronique).Pour moi, ce n'est pas un critère de médiocrité: si l'équipe de production est intelligente, ils en auront fait un bon film pour nous donner envie d'acheter les DVD et ainsi se faire encore plus de bénéfices.
  • 0

143369bannireanangelssleeping.png
Voudrais-tu que je t'y emmène? A l'endroit de cette ville où les vœux deviennent réalité.
Veux-tu devenir une mahou shoujo? /(O ω O)\
Le pouvoir de l'imagination est ce qui change tout.

My anime list
200062bannierelpeas.png


#6
vnusia

      ✰ Hirohiko Araki addict ✰

  • messages 1 136
  • Inscrit(e) : 03 novembre 2012

  • Humeur du actuel : Râleuse

Réputation : 167 (Étoile montante)

N'oublions pas que l'industrie du cinéma américaine est... une industrie, justement. Évidemment qu'elle cherche avant tout à faire du profit (tout comme l'industrie de l'animation japonaise qui a produit le film de cette chronique).Pour moi, ce n'est pas un critère de médiocrité: si l'équipe de production est intelligente, ils en auront fait un bon film pour nous donner envie d'acheter les DVD et ainsi se faire encore plus de bénéfices.

 

 

Je ne suis pas naïve à ce point sur l'industrie en question, ce que je voulais dire c'est que je ne comprends pas ce besoin de remodeler une œuvre déjà existante de très bonne qualité. En la réadaptant c'est quelque part la dénaturer pour moi surtout quand on voit ce que donne le casting pour celle-ci... mais bon à part ceux qui connaissent GITS je ne pense pas que ça dérangera grand monde que l'héroine et une grande part des acteurs ne sont même pas asiatiques, donc on va dire que c'est un détail.

La volonté de s'adresser à un public plus large ? Ok mais pour moi ça n'est pas un critère de qualité. Exemple le très beau film Dark Water d'Hideo Nakata quand on voit ce qu'en ont fait les américains, une histoire d'horreur lambda où seul comptait le coté flippant alors que toute l'atmosphère de l'original avait totalement disparue, tout ça pour plaire à leur public sans doute trop feignant pour jeter un œil à l’œuvre de départ même doublée correctement.

Je n'ai rien contre le cinéma américain je tiens à le préciser c'est juste que quand j'aime profondément quelque chose j'ai du mal à passer outre le fait que je me sens un peu trahie (même si c'est avec l'accord ou la participation du créateur comme c'était le cas pour Dark Water) en tant que fan. La qualité étant déjà là je continue à ne pas voir l'intérêt d'y revenir (à part oui pour le profit) et ça même si l'excuse avancée est de vouloir toucher une nouvelle audience, mais c'est sûrement parce que je suis un peu butée et que ça ne s'arrange pas avec l'âge  :P


Modifié par vnusia, 23 février 2017 - 18:26.

  • 0

Adhérez ! un idéal de mollusque




#7
Mutsurini

      Captain Neko

  • messages 1 648
  • Inscrit(e) : 13 juin 2012

  • Humeur du actuel : Détendue

Réputation : 246 (Une Star !)

Oui une industrie ne roule que pour et par l'argent. 

Mais comme le dit beix, le cas du cinéma (ici celui du blockbuster hollywoodien) est un peu particulier, puisque la rentabilité d'un film est, dans une relative majorité des cas, liée à sa qualité et à sa pertinence par rapport à son époque. (Inception et Lawrence d'Arabie seraient sortis l'un à la place de l'autre je suis à peu près sûr qu'ils auraient floppés tous les deux) GitS a l'avantage de la pertinence, voyons s'ils arrivent à y mettre de la qualité. (ce qu'on ne peut qu'espérer)

 

Sinon je vais rapidement regarder le second film (je l'ai même déjà récupéré  :D) donc j'essaierai de venir ajouter deux ou trois paragraphes pour compléter la chronique du premier vu qu'il en vaut visiblement le coup. (ça me fait penser que j'ai pas renouvelé le sondage... mon salaire va finir par sauter complètement ><)

 

Et merci pour la réponse sur les préquels. S'ils approfondissent l'univers c'est parfait, c'est juste ce que je voulais. (et puis s'ils ajoutent encore un peu de profondeur à Motoko en plus alors... tout bénéf ^^)

 

Édit: 

 

Ce n'est pas parce qu'ils en font une nouvelle version, bonne ou mauvaise, que ça va dénaturer l'ancienne.

Pour ce qui est de la dénaturer, à part Scarlett, (dont le jeu dans Lucy m'inquiète un peu pour son rôle de Motoko pour être très honnête  :wacko: ) j'ai juste envie de penser qu'il s'agit juste d'une autre version. Un très bon youtubeur résume plutôt bien ce que je pense des remakes en général:

Spoiler

Modifié par Mutsurini, 23 février 2017 - 18:35.

  • 0

#8
SolidSam

      日本語の学習者

  • messages 646
  • Inscrit(e) : 11 juillet 2012

  • Humeur du actuel : Frigorifié

Réputation : 24 (Neutre)

C'est un anime qui m'a toujours tenté, mais j'ai peur que ça finisse comme : Paprika, Serial Experiments Lain, Ghost Hound et Paranoia Agent et que je finisse dans l’incompréhension totale n'ayant aucune idée de ce qui c'est passé :( Donc, je sais pas trop si ça en vaudrait le coup.


  • 0

#9
Mutsurini

      Captain Neko

  • messages 1 648
  • Inscrit(e) : 13 juin 2012

  • Humeur du actuel : Détendue

Réputation : 246 (Une Star !)
N'ayant vu aucun des animes que tu mentionnes je ne peux pas te dire si c'est comparable à GitS. Mais il est loin d'être incompréhensible, tu peux suivre l'histoire du début à la fin sans problème, ça reste une enquête policière assez simple. Ce qui est "compliqué" dans ce film c'est tout ce qui se déroule au second plan, tout ce qui est implicite, ce qui inclut la fin en quelque sorte... Mais peut-être que le deuxième film éclaircit le mystère de la fin ? Quoi qu'il en soit tu ne perds rien à le regarder, donc autant tenter le coup, non ? ^^
  • 0





0 utilisateur(s) dans ce forum

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)

Community Forum Software by IP.Board
Licence accordée à : AnimeServ.NET
Design & Code by Bad.Y o/
© 2013 AnimeServanimeserv.net